Sciences

Mars Global Surveyor semble définitivement perdue, selon la NASA

ActualitéClassé sous :Astronautique , Mars Global Surveyor , MGS

Lors d'une véritable partie de cache-cache autour de la Planète rouge, Mars Reconnaissance Orbiter (MRO) a vainement tenté de localiser et de photographier sa consoeur Mars Global Surveyor (MGS), dont les signaux ne parviennent plus à la Terre depuis le 2 novembre dernier pour une raison indéterminée.

Patch de la mission

Les techniciens nourrissaient ainsi le secret espoir de pouvoir discerner l'origine de la panne, si celle-ci avait résulté d'une mauvaise orientation de la sonde et de ses panneaux solaires ou d'une autre cause aisée à corriger. Malheureusement cette ultime tentative a été vaine, et l'agence spatiale doit bien se rendre à l'évidence: les chances de récupérer la sonde sont pratiquement nulles.

"Nous avons perdu un très vieil ami avec Mars Global Surveyor", déclare Michael Meyer, un des scientifiques du programme d'exploration martienne à la NASA. Celui-ci a participé activement non seulement aux opérations de recherche de la sonde, mais aussi à l'élaboration, la mise au point et l'accomplissement du programme MGS.

Mars Global Surveyor - Crédit Nasa

Les derniers instants

L'ultime émission de MGS avait été perçue le 5 novembre, la sonde informant les techniciens qu'un problème avait été détecté au niveau de l'un des panneaux solaires. Durant les deux semaines suivantes, toutes les tentatives pour tenter de renouer le contact avec le satellite martien avaient été vaines.

"En deux semaines d'efforts nous n'avons pu rétablir la communication avec la sonde dans un mode normal", déclare Fuk Li, directeur du programme martien du JPL (Jet Propulsion Laboratory). "Plus de 800 séquences de commandes diverses ont été transmises pour tenter de rétablir la situation, mais en vain", ajoute-t-il.

En ultime ressource, Mars Reconnaissance Orbiter, également en orbite autour de Mars, a été sollicitée vendredi 17 et lundi 20 novembre alors que sa trajectoire l'amenait à passer à une relative proximité de MGS afin de photographier la zone où celle-ci devait se trouver, mais en vain. "Une analyse préliminaire des images reçues ne nous a pas permis de discerner la trace de MGS", ajoute Li.

Jim Erickson, directeur du projet Mars Reconnaissance Orbiter au JPL, a indiqué que la décision de poursuivre ou non les recherches au moyen de MRO sera prise au cours des prochains jours, à la lumière des résultats de l'analyse des données transmises par la sonde en difficulté durant ses dernières heures de fonctionnement.

Mars Global Surveyor en orbite martienne (image d'artiste) - Crédit Nasa

Un dernier espoir depuis le sol martien

Les techniciens tenteront encore de transmettre à MGS ces jeudi 23 et vendredi 24 novembre depuis la Terre des instructions afin qu'elle mette en service son antenne omnidirectionnelle à faible gain, dont la consommation électrique est moindre. Les signaux pourraient ainsi être reçus à faible distance par le rover Opportunity, actuellement en station sur les remparts du cratère Victoria dans Meridiani Planum. En cas de réussite, ce dernier utiliserait la sonde Mars Odyssey comme relais de transmission afin de répercuter les données reçues vers la Terre et fournir un ultime espoir de rétablir un contact.

Mars Global Surveyor, un ancêtre

Mars Global Surveyor est le plus ancien des vaisseaux spatiaux de la NASA actuellement en service autour de la Planète rouge. Trois sondes s'y trouvent en orbite, Mars Global Surveyor, Mars Reconnaissance Orbiter et Mars Odyssey, tandis que deux rovers parcourent sa surface, Spirit et Opportunity. Elles sont aussi accompagnées de Mars Express, de l'Agence spatiale européenne, laquelle fournit régulièrement des renseignements précieux ainsi que des images spectaculaires du relief martien.

Image publiée lors de la célébration du dixième anniversaire de Mars Global Surveyor, représentant le pôle nord martien. Crédit Nasa

La longévité de MGS est exceptionnelle, puisque d'abord prévue pour une durée d'une année martienne (deux années terrestres), l'excellent comportement de la sonde et sa fiabilité à toute épreuve ont conduit les techniciens à décider de plusieurs prolongations de mission, la plus récente en octobre de cette année. Le 7 novembre dernier, elle fêtait ainsi dix années passées dans l'espace depuis son lancement. L'apport de Mars Global Surveyor à la Science a été considérable, mais le moindre de ses mérites n'est pas d'avoir ouvert la voie à l'exploration intensive de la planète Mars.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi