Sciences

Mars Express a bien décollé depuis Baïkonour lundi soir

ActualitéClassé sous :Astronautique , mars , express

-

La première sonde européenne à destination de Mars a décollé sans problème et sans retard dans les horaires depuis le cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan à 19H 45min 26s, heure de Paris.

Décollage du Soyouz-Fregat emportant Mars Express (crédit : ESA/STARSEM)

C'est un excellent départ pour la mission Mars Express, le lanceur Soyouz a une fois de plus démontré sa fiabilité légendaire.
Lancé pour la première fois en novembre 1963, le lanceur russe Soyouz a plus de 1500 vols à son actif. C'est la fusée de lancement la plus fiable au monde avec un taux de réussite de 98%.

Départ définitif vers Mars !

Après un décollage parfait à 19H 45min 26s, la sonde Mars Express s'est mise en orbite autour de la Terre, puis à 21H14, le moteur de l'étage Fregat lui a donné une impulsion finale injectant la sonde dans sa trajectoire de croisière interplanétaire, direction Mars, la planète rouge.
Puis les panneaux solaires, auparavant pliés sur le corps de la sonde, se sont déployés.
Après avoir déployé ses panneaux solaires, la sonde est entrée en contact avec la station sol de l'ESA située à New Norcia, en Australie occidentale. Ce premier contact avec la sonde a permis aux ingénieurs de la mission, siutés au Centre Européen d'Opérations Spatiales (ESOC) à Darmstadt en Allemagnede, de s'assurer de l'excellent état des instruments de la sonde. Les batteries de la sonde se sont par ailleurs chargées.
Mars Express est donc en très bon état, le décollage n'a pas endommagé ses instruments.
Actuellement, Mars Express s'éloigne de la Terre à la vitesse de 3 kilomètres par seconde.
Elle atteindra la planète rouge en Décembre.

Un voyage semé d'embûches

Malgré l'excellent départ de Mars Express, très prometteur, tout n'est pas joué, la sonde européenne a encore bien des étapes dangereuses à surmonter avant le début de sa mission scientifique autour de la planète rouge.

L'un des moments délicats de cette première partie du trajet sera l'ouverture des brides de fixation de Beagle 2 accompagné du détachement de l'étage Fregat resté inutile dans trois jours. L'étage Fregat, ne jouant plus aucun rôle de propulsion et qui suit encore actuellement la sonde, ira se perdre dans l'espace.
Pour éviter que cet étage ne suive la sonde et n'aille contaminer la surface de Mars, un léger décallage sera d'abord introduit dans la trajectoire de la sonde, une erreur volontaire qui sera ensuite corrigée pour remettre la sonde sur la bonne voie. Ainsi l'étage Fregat ira se perdre dans l'espace inter-planètaire sans géner la sonde Mars Express.
Quant aux brides qui se détacheront, se sont des dispositifs qui permettent d'amarrer solidement l'atterrisseur à la sonde pendant le lancement, mais elles n'ont plus d'utilité lorsque le véhicule est dans l'espace. Leur ouverture est déclenchée par un dispositif pyrotechnique, opération indispensable pour que Beagle 2 puisse être largué une fois la sonde arrivée à proximité de Mars.
Après vérification du bon fonctionnement de ses systèmes et instruments scientifiques, Mars Express sera mise en sommeil, ne contactant plus la Terre qu'une fois par jour. Une correction de trajectoire est prévue à mi-parcours, en septembre.

N'oublions pas également qu'en quarante ans, sur 32 sondes lancées vers la planète Mars, seulement le tiers sont arrivées à destination...

Bonne chance Mars Express !

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi