Pour une raison inexpliquée, le satellite Intelsat-19 n'a pas pu déployer un de ses panneaux solaires. Un coup dur pour Space Systems/Lora, le constructeur du satellite. À l'image, décollage d'un lanceur russo-ukrainien depuis la plateforme mobile de Sea Launch. © Sea Launch

Sciences

Lancement réussi d'Intelsat-19 mais un panneau solaire est en panne

ActualitéClassé sous :Astronautique , Sea Launch , Zenit-3SL

Le satellite de télécommunications Intelsat-19, lancé avec succès par un Zenit 3SL de Sea Launch, n'a pas réussi à déployer un de ses panneaux solaires. L'incident devrait conduire à un nouveau report du prochain lancement d'Ariane 5 car un de ses deux satellites utilise la même plateforme qu'Intelsat 19.

Pour son retour en vol, après une interruption de 9 mois, le lanceur Zenit 3SL a mis en orbite le satellite de télécommunications Intelsat-19. Il a décollé vendredi 1er juin de la plateforme en mer de Sea Launch. Pour Intelsat, la joie aura été de courte durée. En effet, un des panneaux solaires du satellite ne s'est pas déployé. Space Systems/Loral (SSL), l'entreprise qui a construit le satellite, va tenter de le faire depuis le sol. Si cette panne ne condamne pas le satellite, elle aura un impact significatif sur sa durée de vie et sa capacité de diffusion.

Ce n'est pas la première fois qu'un satellite construit par SSL rencontre un problème similaire. En mai 2011, Estrela do Sul-2 avait subi le même problème. Les assureurs de Telsat, l'opérateur du satellite, avaient alors versé une prime d'indemnité de 132,7 millions de dollars après qu'il a été établi que la durée de vie du satellite serait réduite de 3 années (de 15 à 12 ans) et la diffusion de service limitée à 60 % des capacités initiales.

Intelsat-19, dont le lancement a été réussi, doit remplacer le satellite Intelsat-8 (à l'image). © Space Systems/Loral

Le lancement d'Ariane 5 ECA sera-t-il reporté ?

Équipé de 24 transpondeurs en bande C et de 34 transpondeurs en bande Ku, Intelsat-19 doit couvrir la région Asie-Pacifique, la partie ouest des États-Unis, l'Australie et la Nouvelle-Zélande. Selon Intelsat, le satellite devrait fonctionner au moins 18 ans. Il a été conçu pour remplacer Intelsat-8, qui a cependant suffisamment de carburant pour fonctionner jusqu'en 2019. Aucun service fourni par l'opérateur Intelsat n'est affecté par cette panne.

L'incident ne fait pas les affaires d'Arianespace qui s'attend à ce que Space Systems/Loral demande un report du prochain lancement d'une Ariane 5 ECA, actuellement prévu le 19 juin. En effet, le lanceur européen doit lancer le troisième satellite de deuxième génération Meteosat (MSG-3) ainsi que le satellite de télécommunications Echostar-17. Or, ce dernier est construit autour de la même plateforme qu'Intelsat-19, de sorte qu'il est possible que des vérifications soient nécessaires.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi