Sciences

Initiative de Lancement Spatial de la NASA, phase II

ActualitéClassé sous :Astronautique

-

En avril 2002, une quinzaine de concepts technologiques susceptibles d'être des successeurs à la navette spatiale étaient mis en concurrence dans le cadre du programme d'Initiative de lancement spatial de la NASA (SLI, Space Launch Initiative). Aujourd'hui deux d'entre eux ont été retenus par la NASA ce qui lance de facto la phase II du programme SLI.

Le X-37 en orbite. Crédit : NASA/BOEING

Boeing et Lockheed Martin, les deux poids lourds américains du secteur aérospatial, sont les grands bénéficiaires au regard des contrats octroyés par la NASA. Boeing s'est vu attribuer plus de 300 millions de dollars afin de poursuivre le développement du X-37 et Lockheed Martin a reçu 53 millions de dollars pour démarrer le développement d'un simulateur d'échec de lancement. Le cahier des charges inclut un dispositif de lancement réutilisable en grandeur réelle qui fournira la capacité de simuler un lancement avorté afin de tester diverses technologies. Ce banc d'essai validera les modèles critiques nécessaires pour les futurs systèmes d'évasion des équipages comme par exemple les systèmes de propulsion, le déploiement de parachutes ou encore l'atterrissage du véhicule spatial en urgence.

Quant à la poursuite du développement du X-37, elle se fera à travers un cahier des charges très précis. Le démonstrateur devra valider les phases d'approche et d'atterrissage avant d'envisager les premiers essais atmosphériques, prévus à la mi 2004. Le premier vol orbital doit avoir lieu deux ans plus tard.

Note : L'objectif principal de l'Initiative de Lancement Spatial (ILS, Space Launch Initiative) reste le développement et la mise en œuvre d'un lanceur spatial de seconde génération et de l'architecture du système de lancement et des infrastructures au sol qui lui seront associés. Autrement dit, prévoir et anticiper le remplacement de la navette spatiale, le lanceur de première génération. Le programme ILS prévoit un véhicule parcourant la distance Terre-orbite, comme la navette le fait aujourd'hui, et un véhicule de transfert d'équipage avec son système d'évacuation d'urgence. Sont aussi prévus divers étages susceptibles de placer sur différentes orbites toute une gamme de satellites, des plus légers aux plus lourds, comme les futurs satellites de communications de plus de 6 tonnes.

Cela vous intéressera aussi