Sciences

En images : les grands travaux de l’ISS se poursuivent

ActualitéClassé sous :Astronautique , Heide Stefanyshyn-Piper , Shane Kimbrough

Deux nouvelles sorties d'astronautes, diverses installations d'infrastructure et une réparation confirment la bonne marche de l'assemblage de la Station Spatiale Internationale.

L’astronaute Donald Pettit, spécialiste de mission, configure le régénérateur d’eau à l’intérieur du module Destiny. Crédit Nasa

Le 20 novembre, Heide Stefanyshyn-Piper et Shane Kimbrough se sont extraits du sas de la station afin de poursuivre le travail particulièrement complexe commencé deux jours plus tôt. Cette 116ème sortie d'astronautes, la deuxième de la mission et qui a débuté avec 45 minutes d'avance sur l'horaire, devait durer environ 6 h 50 minutes.

Deuxième sortie. Heidemarie Stefanyshyn-Piper (gauche) et Shane Kimbrough, spécialistes de mission, au travail sur le SARJ. Crédit Nasa

Leur première attention s'est portée sur le SARJ (Solar Alpha Rotary Joint) assurant la rotation d'un des trois jeux d'immenses panneaux solaires de la station, dont le remplacement de quatre des douze roulements à billes avait débuté deux jours plus tôt. Les anciens seront ramenés sur Terre afin de déterminer la cause exacte les ayant fait gripper il y a quelques mois, privant l'ISS d'une partie de son énergie. Deux cartes électroniques ont aussi été remplacées dans le système de commande. Un autre travail, plus routinier celui-là, consistait à lubrifier le mécanisme de la main du bras robotisé Canadarm-2 de construction canadienne.

Deuxième sortie. Heidemarie Stefanyshyn-Piper (gauche) et Shane Kimbrough, spécialistes de mission, au travail sur le SARJ. Comparez la taille des astronautes par rapport à cette (petite) partie de la station et au diamètre du dispositif rotatif. Cliquer pour agrandir. Crédit Nasa

La sortie prenait fin après 6 h 43 minutes, soit avec une légère avance sur le planning et les deux astronautes pouvaient sereinement regagner le sas vendredi 21 novembre à 0 h 43 TU.

Troisième sortie

Samedi 22, Heide Stefanyshyn-Piper, et Steve Bowen quittaient à nouveau la station et amorçaient la troisième sortie extravéhiculaire de cette mission, qui devait aussi être une des plus longues de l'histoire de son assemblage puisque sa durée était estimée à plus de 7 heures.

Troisième sortie. Steve Bowen et Heidemarie Stefanyshyn-Piper (cette dernière étant hors cadre) concentrent leurs efforts sur le SARJ dont ils achèvent le remplacement de quatre des douze roulements à billes. Remarquez, là aussi, la disproportion entre l’astronaute (au centre de l’image) et l’immense structure.
Cliquer pour agrandir. Crédit Nasa

Shane Kimbrough, qui participait à la deuxième sortie l'avant-veille, dirigeait cette fois les opérations depuis le siège de commande de l'ISS, dirigeant entre autres le Canadarm supportant la plate-forme des astronautes.

Troisième sortie. Steve Bowen travaille sur le SARJ. Crédit Nasa

La presque totalité des opérations consistaient cette fois à achever le remontage du SARJ et de remettre les protections en place, avant de procéder à divers tests. Le bon fonctionnement de ce dispositif est capital pour l'exploitation de la station, justifiant la priorité ainsi que les soins apportés à cette réparation.

Troisième sortie. Gros plan sur Steve Bowen. Crédit Nasa

Bowen et Stefanyshyn-Piper ont aussi soigneusement nettoyé la zone entourant les verrous devant immobiliser les panneaux dans la bonne position. Cette sortie durera exactement 6 h 57 minutes, un peu moins que prévu là aussi.

Troisième sortie. Steve Bowen au travail sur le boîtier électronique du SARJ.
Cliquer pour agrandir. Crédit Nasa

L'aménagement de la station se poursuit

Pendant ce temps, les astronautes poursuivaient l'aménagement interne du complexe orbital, à bord duquel des toilettes supplémentaires ont été installées, ainsi qu'un four supplémentaire pour les aliments. Un autre four, destiné aux expériences scientifiques, a été installé dans le module américain Destiny. Deux cabines de repos supplémentaires ont été ajoutées, en vue de l'augmentation du nombre de membres d'équipage à partir de mars prochain.

Régénérateur d’eau en panne et réparé

La semaine dernière, les premiers essais du dispositif expérimental de régénération d'eau s'étaient avérés décevants, l'appareil cessant systématiquement de fonctionner plus de deux heures d'affilée. Or, l'utilisation de cette unité sera nécessaire lorsque les équipes d'occupation permanente seront portées à six astronautes.

L'ensemble des astronautes occupant actuellement la station, y compris l'équipage d'Endeavour. Au centre apparaît Donald Pettit avec en-dessous Heidemarie Stefanyshin-Piper. Depuis leur position et dans le sens horaire se trouvent Shane Kimbrough, Steve Bowen, Eric Boe, Chris Ferguson et Michael Fincke, puis Yury Lonchakov, Sandra Magnus et Gregory Chamitoff. Cliquer pour agrandir. Crédit Nasa

Divers essais effectués en parallèle entre l'ISS et un appareil similaire resté à Terre ayant conduit à suspecter la centrifugeuse, des instructions ont été transmises aux astronautes afin qu'ils en modifient le montage. Les nouveaux essais se montrent encourageants, plus rien ne venant perturber le fonctionnement de l'appareil. Selon les techniciens, les essais conduits au sol ne révélaient aucun défaut de conception, alors qu'en apesanteur une des parties mobiles de la centrifugeuse entrait en contact avec son support, défaut qui n'avait pu être détecté sur Terre.

Greg Chamitoff, spécialiste de mission, déplace une cabine de repos que vient de livrer l'équipage d'Endeavour vers le module Harmony. Remarquez les nombreuses signatures sur la paroi du caisson. Cliquer pour agrandir. Crédit Nasa

Des échantillons d'eau régénérée ont été produits et seront ramenés sur terre pour analyse, dans le but de valider l'instrument "bon pour le service". Cependant ceux-ci ont été obtenus au départ de liquides comprenant 90% d'eau de condensation et 10% d'urine, travail moins contraignant pour le dispositif que les 30% d'urine prévus au départ. D'autres tests suivront.

La mission ne sera pas prolongée

La Nasa a décidé de ne pas prolonger de 24 heures la mission STS-126 comme cela avait été envisagé dès le départ afin de pallier certaines difficultés toujours imprévisibles, l'atterrissage d'Endeavour étant programmé pour le samedi 29 novembre.

Huit missions d'assemblage restent encore à accomplir pour achever la construction de la Station Spatiale internationale d'ici 2010. Elle mesurera alors 108 mètres de long sur 88 mètres d'envergure, pour une masse totale de 450 tonnes contre 340 tonnes dans son état actuel.

Cela vous intéressera aussi