Sciences

En image : les stades de la Coupe du monde de football vus de l'espace

ActualitéClassé sous :Astronautique , Observation de la Terre , satellite Pléiades

Découvrez les douze stades brésiliens de la Coupe du monde de la Fifa depuis l'espace. Ils ont été photographiés il y a quelques semaines par les deux satellites Pléiades du Cnes. Visitez-les également depuis l'altitude zéro dans notre diaporama.

Le stade de Porto Allegré (Beira-Rio Stadium), dans lequel la France débutera la Coupe du monde de football en affrontant le Honduras, le 15 juin. @ Cnes 2014/Distribution Astrium Services/Spot Image S.A.

Comme à chaque grand événement sportif, les satellites d'observation de la Terre s'en donnent à cœur joie. Ils photographient les projets de génie civil et les installations sportives avec des détails d'une finesse remarquable. Les stades brésiliens de la Coupe du monde de football (à voir aussi dans notre diaporama), qui se tiendra dans douze villes du Brésil du 12 juin au 13 juillet, n'échappent pas à cette règle. Ils ont ainsi été photographiés tout récemment par les deux satellites Pléiades du Cnes qui les montrent tels qu'ils sont actuellement.

Construits sous la maîtrise d'œuvre d'Airbus Espace, pour le compte du Cnes, ces satellites embarquent tous un télescope réalisé par Thales Alenia Space. L'instrument est de type Korsch, avec un miroir primaire de 65 cm de diamètre (il en compte 4), pour une longueur focale de 12,905 m. Il fournit des vues multispectrales dans les bandes visibles et proche infrarouge avec une très haute résolution (70 cm) sur une fauchée de 20 km.

Pour la Coupe du monde, les satellites sont de la partie

Le point de vue spatial montre bien leur architecture et la manière dont ils s'insèrent dans le paysage urbain de leur ville. L'aspect artistique de ces images prises par satellite est indéniable mais il n'est peut-être pas l'attrait le plus intéressant. Par exemple, les images dites « avant-après », c'est-à-dire réalisées sur un même site à plusieurs semaines ou mois d'intervalle, permettent de suivre l'état d'avancement de la construction des différentes infrastructures sportives, logistiques (centres de presse, postes de secours) ou publiques (réseau de communication, abords des stades...) afin d'optimiser les travaux.

Pour les autorités civiles brésiliennes, en amont de l'ouverture des festivités et des premiers matchs de la coupe du monde, ce type d'image satellite est un outil de plus d'aide à la modélisation des déplacements (supporters, réseau de transport en commun) avant, pendant et après chaque match de football afin d'en optimiser les flux. Lors des manifestations de cette ampleur, ce que redoutent le plus les responsables de la sécurité, ce sont les mouvements de foules incontrôlées. Comme le montrent ces vues satellites, chaque stade est construit dans des villes aux plans de circulation différents. Si l'on n'y prend pas garde, des goulets d'étranglements sont susceptibles de se former, avec tous les risques que cela comporte.

À gauche, le stade de Maracana (Rio de Janeiro) et à droite le Beira-Rio situé dans la ville de Porto Allegré. @ Cnes 2014/Distribution Astrium Services/Spot Image S.A.
De gauche à droite, les stades de São Paulo (Arena Corinthians) et de Salvador (Fonte Nova). @ Cnes 2014/Distribution Astrium Services/Spot Image S.A.
À gauche, l'Arena Amazônia de Manaus et à droite le stade Pantanal de la ville de Cuiabá. @ Cnes 2014/Distribution Astrium Services/Spot Image S.A.
Le stade Mineirão de Belo Horizonte et celui de de Brasilia (Estádio Nacional). @ Cnes 2014/Distribution Astrium Services/Spot Image S.A.
De gauche à droite, les villes de Recife (Arena Pernambuco) et Fortaleza (Estádio Castelão) accueilleront également des matchs de la Coupe du monde. @ Cnes 2014/Distribution Astrium Services/Spot Image S.A.
Les stades de Curitiba (Arena da Baixada) et de la ville de Natal (Arena das Dunas). @ Cnes 2014/Distribution Astrium Services/Spot Image S.A.
Cela vous intéressera aussi