La Nasa a profité du passage de Toutatis à quelque 7 millions de kilomètres de la Terre pour tenter d’en percer les secrets. Tous les 4 ans, cet astéroïde de 4,6 km de long est l’objet de toutes les attentions car, s’il ne provoquera pas la fin du monde le 21 décembre, les astronomes sont convaincus qu’un jour ou l’autre il percutera la Terre !
Cela vous intéressera aussi

Voilà deux jours, nous vous annoncions le passage de l'astéroïde Toutatis au plus près de la TerreTerre, comme il le fait tout les 4 ans. À chaque passage, les astronomesastronomes en profitent pour l'étudier et le photographier tant bien que mal. En raison de sa surface sombre, donc guère réfléchissante, et de sa petitesse au regardregard du vide interplanétaire, il est pour ainsi dire impossible de l'observer dans le visible, sinon sous la forme d'une tâche blanchâtre sur fond noir. 

D'où l'utilisation par la NasaNasa de ses plus puissants radiotélescopes pour en déceler les secrets. L'imagerie radar permet alors de reconstituer les formes de l'astéroïdeastéroïde grâce à de nombreuses mesures par effet Dopplereffet Doppler.

Toutatis observé par l'imagerie radar lors de son dernier passage au plus près de la Terre (en décembre 2012). © Nasa

Toutatis observé par l'imagerie radar lors de son dernier passage au plus près de la Terre (en décembre 2012). © Nasa

Pas de collision avec Toutatis dans les 6 prochains siècles

En raison de son caractère potentiellement dangereux, cet astéroïde est l'un des plus suivis depuis la Terre. Les astronomes sont certains que d'ici plusieurs centaines d'années, il finira par entrer en collision avec la Terre.

Cette très grande incertitude sur la date de cette collision s'explique par la plus grande difficulté qu'ont les astronomes à tracer l'orbiteorbite de Toutatis. En raison de la forte influence de la gravitégravité terrestre, son orbite est l'une des plus chaotiques que l'on connaisse dans le Système solaireSystème solaire. Autrement dit, plus on s'éloigne dans le temps et moins il est possible d'en prévoir les paramètres. Une seule certitude : il n'y a aucun risque de collision avec la Terre dans les 6 prochains siècles.

Mais ce n'est pas le seul point qui passionne les astronomes. Sa rotation les plonge également dans l'expectative. Elle diffère de la plupart des objets connus du Système solaire. Sa rotation est aussi lente que sa période de précessionprécession est rapide. Il ne tourne pas autour d'un axe mais de deux, à des vitessesvitesses différentes, ce qui explique son étrange rotation tremblotante.