L’Homme rêve depuis longtemps d’aller sur Mars. À l’heure où certains parlent des premières colonies, la Nasa lance une sorte de campagne de mobilisation de tous les talents. Voici un avant-goût en affiches.
Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Voyage vers Mars : l'Homme y survivrait-il ? Un vol habité vers Mars comporte évidemment des enjeux techniques, mais aussi des enjeux sociaux et psychologiques auxquels on ne pense pas forcément au premier abord. Futura-Sciences a interviewé Charles Frankel, planétologue, pour qu’il nous parle des relations entre astronautes durant un vol habité de ce type.

Nombreux sont les Terriens à rêver de pouvoir un jour aller marcher sur Mars. Certains sont même prêts à le faire au sacrifice de leur vie. Tant pispis s'il n'y a pas de retour possible ou que le voyage soit dangereux.

La NasaNasa ambitionne d'envoyer les premiers Hommes sur la Planète rouge à l'horizon de la décennie 2030. Un peu plus pressé, le milliardaire Elon Musk, patron de SpaceXSpaceX, envisage quant à lui un départ anticipé des pionniers en 2024 (arrivée prévue sur Mars en 2025). Selon ses plans divulgués en détail le 28 septembre 2016 lors du 67e Congrès international d'astronautiqueastronautique qui s'est tenu à Guadalajara au Mexique, les premiers colons d'une base entièrement autonome pourraient débarquer sur Mars dans 40 ans, si tout va bien.

C'est pourquoi « Mars needs you » (en français, « Mars a besoin de vous »), comme l'affirme la Nasa. Sur ce thème, l'agence spatiale américaine a fait réaliser une série d'affiches, à l'origine présentées aux visiteurs du Kennedy Space Center en 2009, année internationale de l'astronomie. Elles sont désormais disponibles en téléchargement ici. La Nasa voit loin... « Dans l'avenir, Mars aura besoin de toutes sortes d'explorateurs, des agriculteurs, des géomètresgéomètres, des enseignants... mais surtout de VOUS. Alors, rejoignez-nous ! » écrit l'Agence spatiale américaine.

Alors, êtes-vous prêt à vous lancer dans l'aventure d'un nouveau Far West ? Après tout, la traversée ne dure que 6 mois à peine, voire moins. Mars n'a jamais été aussi proche de nous ! Même si le message paraît un peu forcé, il vient rappeler que l'exploration de Mars sera l'affaire de plusieurs générations et qu'il y faudra des compétences multiples.

Recherchons explorateurs de Mars

Les roversrovers Opportunity et Curiosity n'ont parcouru que de faibles distance (46 km pour le premier) alors que la surface de la planète est à peu près celle des continents terrestres. L'exploration sera longue et sans doute parfois difficile.

La Nasa imagine que des humains, un jour, escaladeront les montagnes martiennes. © Nasa, KSC

La Nasa imagine que des humains, un jour, escaladeront les montagnes martiennes. © Nasa, KSC

Devenez fermiers sur Mars

Les colons auront envie de manger de vrais fruits et légumes, comme les pommes de terrepommes de terre du film Seul sur Mars. Des légumes pourraient un jour être cultivés sur Mars ou dans une station en orbiteorbite. Des laitues ont d'ailleurs déjà poussé dans ISSISS.

Faudra-t-il des fermiers (<em>farmers</em>) sur Mars, ou autour de la planète ? © Nasa, KSC

Faudra-t-il des fermiers (farmers) sur Mars, ou autour de la planète ? © Nasa, KSC

Géomètres sur Mars

Comme le font les nouveaux arrivants sur un continent, les premiers humains devront cartographier. Les orbiteurs en ont déjà dressées mais les territoires qui recevront régulièrement des humains devront être précisément arpentés.

Les explorateurs devront se faire arpenteurs (<em>surveyors</em>). © Nasa, KSC

Les explorateurs devront se faire arpenteurs (surveyors). © Nasa, KSC

Écoles martiennes

Quand un grand nombre de personnes auront foulé le sol martien, il faudra, estime la Nasa, échanger les connaissances acquises. Comme les astronautesastronautes du programme ApolloApollo, les explorateurs martiens devront apprendre un peu de géologiegéologie. Les sytèmes techniques de support vie seront nombreux et leurs utilisateurs devront en maîtriser le fonctionnement. La météorologiemétéorologie martienne recèle sûrement quelques clés. Le ciel étoilé n'est pas le même que sur Terre. Etc.

On devra un jour enseigner sur Mars (<em>teach on Mars</em>). © Nasa, KSC

On devra un jour enseigner sur Mars (teach on Mars). © Nasa, KSC

Devenez techniciens sur Mars

Les explorateurs de Mars seront totalement dépendants de systèmes techniques en tout genre. Ils arriveront en pièces détachées et, une fois assemblés, ils seront soumis aux rudes conditions martiennes (poussière très fine, énormes variations thermiques diurnesdiurnes, rayonnements...). Les pannes ne seront donc pas rares et les bons bricoleurs seront précieux.

Il faudra construire (<em>assembly</em>), réparer, bricoler... © Nasa, KSC

Il faudra construire (assembly), réparer, bricoler... © Nasa, KSC