Sciences

Hayabusa-2 visitera un astéroïde

ActualitéClassé sous :Astronautique , Astronomie , sonde spatiale

Hayabusa-2 pourrait être lancée en 2014 vers l’astéroïde 1999 JU3 avec pour objectif de rapporter sur Terre quelques échantillons des molècules qu'il abrite. Crédit Jaxa

Le Japon veut capitaliser sur le succès de la mission Hayabusa-1 qui a réussi à rapporter sur Terre des échantillons dans sa besace. Il devrait lancer en 2014 une sonde vers un autre astéroïde et revenir avec des composés organiques précurseurs de la vie terrestre. C'est tout l'enjeu de la mission.

Le gouvernement japonais a donné son feu vert au développement de la sonde Hayabusa-2, un projet en gestation depuis le milieu des années 2000 et estimé à quelque 2 milliards de dollars. Cette mission de retour d'échantillons suscite un réel enthousiasme auprès de la communauté scientifique. Elle vise à apporter un nouvel éclairage sur l'origine de la vie et à mieux comprendre les conditions initiales qui ont prévalu à la formation des astéroïdes, résidus de la formation planétaire. Le lancement pourrait être effectué en 2014 en vu d'un retour sur Terre en 2020.

L'objectif est d'atteindre 1999 JU3, un astéroïde de type C (riche en éléments carbonés) qui tourne non loin de notre planète. Deux fois plus grand que Itokawa (1 kilomètre de diamètre contre 500 mètres), 1999 JU3 s'en différencie également par sa composition. Les observations réalisées depuis le sol laissent à penser qu'il pourrait contenir des composés organiques que les chercheurs supposent être les précurseurs de la vie terrestre.

Nouvelle mission, nouvel astéroïde

Cet apport extraterrestre de matière sous forme de poussière et de composés est une des trois hypothèses admises pour expliquer l'apparition de la vie sur Terre. La seconde hypothèse suppose que le processus aurait démarré à l'intérieur d'étendues d'eau aboutissant à de l'ARN. Quant à la dernière hypothèse, elle explique que la vie aurait pu émerger des geysers et autres sources hydrothermales, générés par un volcanisme initial qui devait être très intense.

Les nombreux incidents techniques qui ont émaillé le périple de Hayabusa-1 seront sûrement  présents à l'esprit des concepteurs de cette nouvelle mission. Durant son voyage de 7 ans, on a plusieurs fois pensé qu'elle était perdue ! Si le design de Hayabusa-2 s'inspire de son prédécesseur, de nombreuses modifications seront apportées. Le système de récupération des échantillons sera redondé, la propulsion et le système d'orientation à base de roues à réaction en grande partie repensé et on utilisera un nouveau type d'antenne pour communiquer avec la Terre.

Concernant la récupération des échantillons, les ingénieurs ont prévu d'utiliser un projectile d'une trentaine de centimètres pour former un cratère d'un mètre de diamètre. Il sera largué à environ 500 mètres d'altitude, une distance permettant à la sonde de se mettre à l'abri derrière l'astéroïde pour éviter qu'elle soit touchée par les éjectas du cratère. L'idée est de mettre à nu le sous-sol, protégé des rayons du Soleil. La mission précédente s'était contentée de récupérer des échantillons de surface. Pour récupérer la poussière en suspension, Hayabusa-2 utilisera un cornet similaire à celui de Hayabusa-1 mais aussi, pour la redondance, une sorte de ruban adhésif.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi