Sciences

Genesis prête à débuter sa mission

ActualitéClassé sous :Astronautique

-

La sonde américaine Genesis a allumé hier 16 novembre son moteur à hydrazine pendant 267 secondes, et s'est mise en orbite à 19h08 TU autour du point de Lagrange L1, situé à 1,5 million de km de la Terre en direction du Soleil.

Genesis prête à débuter sa mission

En cet endroit très particulier, les forces d'attraction de notre planète et de l'astre solaire s'équilibrent, de sorte qu'un objet peut s'y maintenir de façon très stable, ou même y décrire des cercles comme s'il se trouvait en orbite autour d'une planète invisible. Et de fait, Genesis effectuera cinq révolutions complètes autour de L1 jusqu'en avril 2004.

Le 30 novembre, les ingénieurs de la Nasa ouvriront par télécommande la capsule à instruments destinée à revenir sur Terre en 2004. Puis quelques jours plus tard, des capteurs destinés à collecter des échantillons de vent solaire seront déployés.

Une première expérience comprend différents capteurs, chacun spécialisé dans la mesure d'un type précis de particules de vent solaire sur les trois existants: rapides, lents, et coronaux. Ces trois catégories de collecteurs seront tour à tour exposées par l'ordinateur de bord afin d'en différencier les différents types tout en enregistrant diverses mesures en temps réel sur leurs température, vélocité, direction et composition.

L'autre expérience met en jeu un concentrateur, conduisant les particules vers un collecteur composé de tuiles de forme hexagonale élaborées en matériaux d'un très haut degré de pureté : silicium, diamant, saphir, or, aluminium et germanium. Ces éléments resteront exposés durant toute la durée de l'orbite autour du point de Lagrange L1.

Les particules de vent solaire frapperont ces panneaux et s'y incrusteront. Elles peuvent être qualifiées de fossiles de la nébuleuse solaire originelle, le disque de gaz et de poussière à partir desquels se sont formées les planètes et les autres composantes du système solaire. A la fin de la mission, les capteurs seront rentrés à l'intérieur d'une capsule blindée, qui se refermera comme une huître, de manière totalement étanche en vue de sa récupération.

Celle-ci s'effectuera de façon naturelle: au bout des cinq orbites prévues autour de L1, la Terre et la Lune se trouveront dans une configuration telle que leur force d'attraction perturberont l'orbite de Genesis de telle sorte que le vaisseau se trouvera dévié vers le point de Lagrange L2, situé de l'autre côté de notre planète, à l'opposé du Soleil.

Le 1er mai 2004, Genesis survolera la Terre à la distance de l'orbite de la Lune, puis s'en éloignera en direction de L2, qu'elle contournera par une boucle avant de reprendre enfin le chemin de la Terre. Six corrections de trajectoire sont programmées durant toute cette phase.

Six heures avant sa rentrée dans l'atmosphère, la sonde sera mise en rotation à environ 15 tours minute, ce qui aura pour effet de la stabiliser par spin, puis deux heures plus tard, la capsule contenant les précieux échantillons sera libérée.

Une ultime correction de trajectoire sera alors imprimée à Genesis, afin de l'éloigner de la capsule et ainsi éviter tout risque de collision. La sonde sera ainsi dirigée vers un point de rentrée situé au-dessus du Pacifique, avec pour option la possibilité de l'inscrire sur une orbite supplémentaire autour du globe s'il apparaissait qu'une région habitée pourrait être atteinte, et programmer ainsi une deuxième rentrée.

Dans l'éventualité où la séparation de la capsule n'aurait pu s'effectuer comme prévu, le vaisseau en entier pourrait être dirigé vers une orbite elliptique de 24 jours, après quoi une seconde rentrée serait tentée.

C'est au-dessus de l'Etat d'Oregon que la capsule devrait percuter l'atmosphère à une vitesse d'environ 11 km/seconde, sous un angle de 8 degrés. Ralentissant rapidement, elle se dirigera vers le Sud-Ouest, traversant le ciel du Nevada pour arriver au-dessus de l'Utah. Un premier parachute extracteur sera éjecté à 30 km d'altitude, puis à 6 km du sol et environ 9 heures temps local, un parafoil en forme d'aile volante se déploiera, amenant la vitesse verticale de la capsule à 5 mètres par seconde.

Cela vous intéressera aussi