Pour sa prochaine mission sur la planète rouge, l'Agence spatiale européenne (ESA) a pris la décision suivante : elle enverra un seul rover sur Mars, accompagné d'un autre équipement scientifique, stationnaire lui.
Cela vous intéressera aussi

L'agence, qui se réunira prochainement à son centre spatial et technologique aux Pays-Bas, se penchera sur les expériences que l'appareil devrait emmener sur Mars.

Le concept retenu - ExoMarsExoMars - donnera lieu à une mission en deux parties. Des études géophysiques, météorologiques et environnementales seront réalisées. L'un des premiers objectifs sera de découvrir des signes de vie actuelle ou passée. Il est prévu que le robotrobot mobile quitte la TerreTerre en juin 2011 pour atterrir sur la planète rouge deux années plus tard.

L'atterrisseur s'inscrit dans le programme AuroraAurora de l'ESAESA, dans le cadre duquel l'Europe doit explorer le système solairesystème solaire et l'universunivers, afin de stimuler les nouvelles technologies et d'amener les jeunes Européens à s'intéresser davantage aux sciences et à la technologie.

La charge utile devrait comprendre un dispositif de forage qui permettra de pénétrer la surface de la planète, et peut-être un sismographe et des instruments qui serviront à collecter des données sur les rayonnements UVUV, les radiations et les champs magnétiqueschamps magnétiques.

Un accord avec les États-Unis est également envisagé, en vertu duquel l'orbiteur américain relaierait les données transmises par le roverrover à la Terre, en échange de quoi des instruments américains pourraient être embarqués dans la charge utile d'ExoMars.