Vue d'artiste d'un projet d'avion spatial de la Société de sciences et technologies aérospatiales de Chine (CASC). La Chine n'a pas souhaité indiquer quel engin spatial réutilisable avait été en orbite les 4 et 5 septembre 2020. © Droits réservés (https://tinyurl.com/y2tkdmdd)
Sciences

La Chine teste avec succès un mystérieux engin spatial volant

ActualitéClassé sous :Astronautique , avion spatial réutilisable , avion spatial chinois

-

La Chine, qui n'a jamais caché ses ambitions dans le domaine des avions spatiaux réutilisables, a lancé un mystérieux engin spatial volant inhabité pour une mission orbitale de deux jours. Cet engin est évidemment un précurseur d'un véhicule spatial réutilisable opérationnel. Mais lequel, car la Chine compte plusieurs programmes confidentiels de cette nature.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Saturn V : revivez le décollage en slow motion de la fusée la plus puissante de l'histoire  Dans les années 1960, la Nasa a développé un lanceur géant baptisé Saturn V. Objectif : mettre en orbite les engins du programme Apollo destinés à déposer des astronautes sur la Lune. Cette vidéo d’archive offre une vue imprenable sur le décollage et sur les premières étapes du vol de ce lanceur mythique, le plus puissant de tous les temps. Vibrez avec les milliers de spectateurs qui assistèrent à son décollage. 

La Chine a testé en toute discrétion un drone spatial réutilisable similaire au X-37B américain. L'engin a été lancé vendredi 4 septembre, à bord d'un lanceur Long March 2F. Après un vol orbital de deux jours, suivi par le réseau de surveillance spatiale des États-Unis, il est retourné se poser sur Terre. Il a atterri dimanche, aussi discrètement qu'il a été lancé, dans une base aérienne secrète près du polygone d'essai nucléaire du Lop Nor.

Sans surprise, aucune information officielle n'a été communiquée au sujet du lancement de l'engin spatial utilisé et de sa mission. Un communiqué s'est borné à dire que ce véhicule spatial doit servir à « tester des technologies liées à la réutilisabilité pour une utilisation pacifique de l'espace ». On notera qu'un niveau de sécurité inhabituel entourait ce lancement de sorte qu'aucune photo ou vidéo du lancement et du véhicule n'a été publiée sur les réseaux sociaux.

Plusieurs programmes chinois d'avions spatiaux

On se souvient qu'en 2017 la Chine avait déclaré son intention de tester un véhicule spatial réutilisable en 2020 afin de disposer d'un engin aux capacités logistiques et opérationnelles similaires aux X-37B. Seul véhicule spatial réutilisable au monde, l'X-37B suscite toujours autant de curiosités et d'inquiétudes en raison de la confidentialité qui entoure ses missions. Et l'énervement des Russes et des Chinois qui soupçonnent, à raison, les Américains d'un usage du véhicule géré par les militaires pas aussi scientifique et pacifique qu'ils veulent bien le dire. Ce véhicule est reparti dans l'espace en mai 2020 pour une sixième mission.

Quant à ce véhicule spatial chinois, sans aucune information sur ses principales caractéristiques (forme, dimensions, motorisation, capacités orbitales...), on ne peut que supposer qu'il s'agit d'un véhicule émanant d'un programme spatial connu. Il pourrait donc s'agir de la version spatiale du Shenlong ou de l'avion spatial Aotian annoncé par la CASC (China Aerospace Science and Technology Corporation) en novembre 2017. Enfin, il n'est pas exclu que ce véhicule soit un démonstrateur de vol orbital et de rentrée atmosphérique, tout de même assez avancé, préfigurant un véhicule spatial opérationnel. À suivre donc.

Si ce sujet vous intéresse, nous vous recommandons la lecture de Dragons Furieux, les avions spatiaux chinois. Rédigé par Philippe Coué, spécialiste français du programme spatial chinois, il est publié par les éditions L'Harmattan.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !