Sciences

Quand chaque seconde compte

ActualitéClassé sous :Astronautique

-

Lors de la conférence UNISPACE III des Nations Unies en 1999, l'Agence spatiale canadienne (ASC), l'Agence spatiale européenne (ESA), le Centre national d'études spatiales (CNES), l'Organisation indienne de recherche spatiale (ISRO) et la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) des Etats-Unis mettaient en place la Charte internationale espace et catastrophes majeures afin de mettre la technologie spatiale au service des autorités de sauvetage dans les meilleures conditions de délai et d'efficacité.

Cette colline effondrée ne donne qu'une faible idée de l'ampleur des séismes survenus au Salvador en janvier et février 2001. Crédit photo: Croix-Rouge canadienne.

Entrée en vigueur depuis le 1er novembre 2000, la Charte compte déjà plusieurs réalisations importantes, telle l'aide apportée aux organismes de sauvetage à la suite d'une série de tremblements de terre survenus au Salvador en janvier et en février 2001.

Ce 17 janvier 2002, les agences spatiales membres de la Charte internationale espace et catastrophes majeures ont lancé leur site Web lors d'un atelier d'évaluation à Paris, à l'adresse : http://www.disasterscharter.org

"Ce site Web constitue un grand pas en avant dans notre façon de fournir l'information requise aux autorités de sauvetage et de la protection civile afin d'aider les équipes sur le terrain lorsque chaque seconde compte", a déclaré Jean-Luc Bessis au nom du secrétariat général de la Charte internationale.

"À titre d'hôtes de ce site Web, nous sommes fiers de contribuer à ces efforts collectifs et internationaux", a ajouté Surendra Parashar, directeur de l'Exploitation des satellites à l'Agence spatiale canadienne et représentant du Conseil de la Charte internationale. "Le site permettra à tous les planificateurs de programmes de satellites d'accélérer la réponse immédiate des ressources spatiales, incluant les satellites SPOT du CNES, ERS de l'ESA, RADARSAT-1 du Canada et bientôt les satellites indien et américain, qui procureront de nouvelles images afin d'aider l'humanité."

Désormais, les demandeurs d'assistance situés en zone de catastrophe majeure disposeront d'un outil leur permettant de communiquer aisément avec l'opérateur concerné, et pourront également consulter toutes les directives les plus appropriées concernant les procédures les plus à jour de la demande et la transmission des données.

Les personnes intéressées pourront aussi, grâce à ce site, être dirigées vers les organisations gouvernementales, les agences de protection civile, les organisations internationales impliquées dans l'atténuation des catastrophes, ainsi que vers l'assistance humanitaire la plus appropriée ou les agences partenaires individuelles.

Par Jean Etienne

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi