Sciences

Cassini plonge dans les geysers d'Encelade !

ActualitéClassé sous :Astronautique , saturne , Encelade

A 50 kilomètres d'altitude seulement, tous instruments activés, la sonde américaine Cassini a traversé le 12 mars les geysers de particules glacées qui jaillissent en permanence du sol d'Encelade, une des lunes de Saturne.

Pôle nord d'Encelade vu par Cassini au cours du survol du 12 mars 2008. Crédit Nasa/JPL

Le mécanisme à l'origine du dégazage d'Encelade reste encore en bonne partie inconnu. Pour la plupart des scientifiques ce phénomène démontre la présence d'un océan d'eau liquide emprisonné sous la croûte glaciale du satellite. D'autres font intervenir un mécanisme de sublimation de glaces de surface, provoquée par la chaleur sous-jacente de masses plus ou moins liquides composées essentiellement d'eau et d'ammoniaque.

Le survol de cette semaine à une altitude de 50 kilomètres (200 km lors du passage à travers les panaches des geysers) constituait une première occasion de collecter et d'analyser in situ ces particules gelées afin de mieux déterminer leur origine. Un second survol, beaucoup plus rapproché (35 kilomètres sont visés) se produira le 9 octobre prochain.

Pour cette occasion, tous les instruments d'analyse de Cassini étaient activés, dont l'analyseur de poussières cosmiques (Cosmic Dust Analyzer) et le spectromètre de masse (Ion and Neutral Mass Spectrometer). Malheureusement, une courte défaillance du premier appareil l'a empêché de fonctionner au moment du passage au plus près de la surface, bien qu'il ait parfaitement fonctionné avant et après. Le problème a vraisemblablement été provoqué par un bug informatique au niveau d'un sous-programme chargé de commuter alternativement l'analyseur entre deux versions différentes d'un même logiciel, la première privilégiant l'analyse structurelle et la seconde le comptage des particules.

Les créateurs de l'anneau E

Quatre autres instruments ont effectué diverses mesures concernant les champs électriques, magnétiques et de particules dans l'environnement du vaisseau, données en cours de dépouillement et de traitement informatique.

Les instruments de Cassini ont à nouveau confirmé, comme lors d'un précédent passage en 2005, que la matière émise par les geysers était bien la source principale de l'approvisionnement en matériaux de l'anneau E de Saturne.

Geyser photographié par Cassini en 2005. A gauche vue originale, à droite image traitée en fausses couleurs. Crédit Nasa/JPL

De nombreuses photos détaillées ont aussi été prises, mettant en évidence une différence significative entre les hémisphères nord et sud que l'on connaissait déjà. Ainsi, la partie sud (et la région polaire en particulier) est beaucoup plus ancienne que la partie nord et parsemée de nombreux cratères de diverses tailles. Leurs aspects témoignent de nombreux bouleversements et activités tectoniques, et probablement de périodes de réchauffement par le sous-sol. Certains cratères se montrent parcourus de fissures parallèles qui recouvrent aussi une bonne partie des plus vieux terrains et démontrent ainsi leur ancienneté. Les images les plus détaillées sont toujours en cours de traitement et devraient être rendues publiques d'ici quelques jours, ainsi que les premiers résultats des analyses.

La mission sera prolongée

« Ces nouvelles images nous montrent à quel point l'hémisphère nord diffère de l'hémisphère sud, une donnée importante pour établir l'histoire géologique particulièrement complexe de cette petite lune », commente Carolyn Porco, de l'institut Boulder, dans le Colorado, chef de l'équipe chargée de l'imagerie en provenance de Cassini. Elle évoque aussi le prochain survol d'Encelade par Cassini, qui permettra d'obtenir des vues extrêmement détaillées des terrains où se situent les sources des geysers entourant le pôle sud et qui devraient être "un grand pas" dans la compréhension définitive de ce phénomène.

Bien que la mission principale de Cassini se termine en juin prochain, un complément de quatre années a déjà été prévu au cours duquel la sonde continuera d'ausculter le monde de Saturne, ses anneaux et ses satellites. Quatre survols d'Encelade sont programmés en cette année 2008, et sept autres sont encore prévus par la suite.

Cela vous intéressera aussi