Conçu pour étudier les variations de luminosité d'un certain nombre d'objets célestes dans le domaine des rayons X, Rossi X-ray Timing Explorer ou RXTE vient d'être mis à la retraite par la Nasa après seize années de bons et loyaux services.
Cela vous intéressera aussi
  • Découvrez quelques quasars en image 

Naines blanchesNaines blanches, étoiles à neutronsétoiles à neutrons, supernovaesupernovae, trous noirs, quasarsquasars, blazarsblazars : tous ces objets célestes exotiquesexotiques sont de grands producteurs de rayons Xrayons X, le domaine pour lequel avait été conçu le satellite RXTE, lancé par la NasaNasa depuis Cap CanaveralCap Canaveral le 30 décembre 1995.

Le physicienphysicien italo-américain Bruno Rossi (1905-1993) fut l'un des grands défricheurs de l'astronomie des rayons X au siècle précédent. C'est donc logiquement le nom de ce chercheur du Massachusetts Institute of Technology qui fut retenu pour nommer ce satellite. Après seize années d'activité, le bilan est plus que satisfaisant : les observations réalisées par RXTE sont à l'origine de 2.200 articles scientifiques et 92 thèses de doctorat. Le satellite astronomique a permis de lancer plus d'un millier de messages d'alerte en direction des astronomesastronomes du monde entier chaque fois qu'il enregistrait une violente bouffée de rayons X.

Parmi les découvertes à mettre sur le compte de RXTE, on peut citer les Anomalous X-ray Pulsar (AXP), une catégorie de pulsars dont la source d'énergieénergie est le magnétismemagnétisme, des millions de nouvelles sources de rayons X dans la Voie lactée, la mesure de la vitessevitesse de rotation du trou noir de l'Aigle ou tout dernièrement la détection du plus petit trou noir connu, IGR J17091-3624.