Sciences

En bref : réussite pour le dernier lancement de l'année

ActualitéClassé sous :Astronautique , Ariane 5 , Arianespace

Dans la nuit de samedi à dimanche dernier, le lanceur européen Ariane 5 dans sa version ECS a placé en orbite de transfert géostationnaire deux satellites de télécommunications, Hot Bird 9 et W2M, pour le compte d'Eutelsat.

Décollage d'Ariane 5 la nuit du 20 au 21 décembre 2008. Crédit Arianespace

Après avoir décollé de la base de Kourou avec 45 minutes de retard en raison d'un léger problème technique (mauvaises données sur l'alimentation en hydrogène du premier étage), le lanceur a décollé à 22 h 35 TU, emportant sous sa coiffe les satellites Hot Bird 9 et W2M.

D'une masse de 4,9 tonnes pour une envergure de 38 mètres complètement déployé, Hot Bird 9 succède à Hot Bird 8, lancé en août 2006 par une fusée russe Proton. Il est destiné à sécuriser les données véhiculées par le réseau Eutelsat, agissant en redondance mais aussi en complément. « Avec ces trois satellites, nous allons monter d'un cran dans la sécurisation du système sur cette position, a affirmé Jean-Paul Brillaud, directeur général délégué d'Eutelsat, à l'agence Reuters. Si l'un de nos satellites tombe en panne, ce qui est très rare, le service pourra continuer normalement. »

Le satellite W2M, d'une masse de 3,5 tonnes, a été construit en Inde par un consortium formé de l'européen EADS Astrium et de l'Agence Spatiale Indienne (ISRO). Il assurera la transmission de programmes télévisés et de données sur l'Europe, l'Afrique du Nord, le Moyen-Orient et les îles de l'océan Indien et remplacera à terme le satellite W2 d'Eutelsat.

Ce vol était le 42e d'une fusée Ariane 5, et le 28e succès d'affilée. Les deux satellites étaient les 22e et 23e lancés par Arianespace pour le compte d'Eutelsat.

Cela vous intéressera aussi