Sciences

En bref : l’énigme du caillou martien d'Opportunity est résolue

ActualitéClassé sous :Astronautique , opportunity , planète mars

En janvier dernier, un curieux caillou se laissait photographier devant le rover martien Opportunity, toujours en train de travailler sur la Planète rouge dix ans après son arrivée. Or, cette petite pierre n'était pas là sur une image prise 12 jours auparavant. De quoi enflammer les imaginations, bien sûr. La Nasa a enquêté et rendu ses conclusions. Le coupable, c'est... Opportunity.

Une nouvelle image du caillou Pinnacle Island prise par la caméra panoramique (Pancam) d'Opportunity. La pierre mystérieuse est en bas à gauche, indiquée par une flèche. On remarque une roche à l'aspect semblable au niveau des traces de roues du rover qui a manœuvré à cet endroit. Sur Terre, Opportunity pèserait 174 kg, soit, sur Mars, l'équivalent de 66 kg. Le poids a suffi pour casser cette petite roche, riche en soufre et en manganèse. La signature de l'eau, dit la Nasa. © Nasa, JPL-Caltech, université Cornell, université d’État de l’Arizona

Le mystérieux caillou, baptisé Pinnacle Island, mystérieusement apparu devant le rover Opportunity début janvier 2014, proviendrait d'une roche voisine. La roue de l'engin l'aurait brisée, et cette petite pierre en forme de beignet de 4 cm de large s'en serait détachée, selon la Nasa qui vient de publier un communiqué pour fournir une explication.

L'histoire est moins poétique que celle de la facétie d'un Martien farceur ou du signe d'une civilisation extraterrestre, mais elle colle mieux avec les données du terrain. Après l'examen de ce caillou, Opportunity (un vétéran qui roule sur Mars depuis janvier 2004) a été déplacé et la caméra Pancam a permis de repérer une pierre ayant le même aspect. Selon la Nasa, nul doute possible, c'est la roue du rover qui a cassé cette pierre, faisant rouler un peu plus bas le caillou Pinnacle Island.

Ses couleurs différentes des alentours s'expliquent par sa composition, déterminée grâce au microscope et au spectromètre d'Opportunity. Les scientifiques de la mission y ont détecté du soufre et du manganèse. Selon eux, c'est sous l'effet de l'eau que ces éléments se sont concentrés, soit à une époque récente juste sous la surface, soit il y a plus longtemps et à plus grande profondeur, l'érosion ayant ensuite découvert cette formation. Opportunity poursuit donc son aventure martienne. Pour l'heure, il est occupé à se tourner convenablement vers le Soleil, bien bas sur l'horizon car le 14 février marquait le solstice d'hiver pour l'hémisphère sud de la Planète rouge.

Cela vous intéressera aussi