Sciences

En bref : un débris met en danger la Station spatiale

ActualitéClassé sous :Astronautique , débris spatial , ISS

-

Samedi matin, les six occupants de l'ISS ont dû se réfugier dans les deux capsules Soyouz tandis qu'un débris spatial, provenant d'une collision entre deux satellites, passait à près de 15 kilomètres.

Le débris qui a frôlé l'ISS provient de la collision, survenue le 10 février 2009 entre le satellite Iridium-33 (700 kg, ici à gauche) et le satellite Cosmos 2251, lancé en juin 1993, de classe Strela-2M (900 kg, à droite, un satellite de cette classe). © Cosmos/Bioastronomy observatory/Brazil

Le risque de collision était faible mais on ne prend pas de risque dans l'espace. Samedi matin, en bon ordre, les six astronautes de l'Expédition 30 (deux Américains, un Néerlandais et trois Russes) se sont installés dans les deux vaisseaux russes Soyouz. Amarrés en permanence à la Station, ils servent de véhicules de secours, capables d'emmener trois personnes chacun, pour évacuer tout ou partie de l'équipage en cas d'urgence.

Et il y avait urgence : vendredi, un risque de collision a été détecté avec un débris spatial connu, morceau du satellite russe Cosmos 2251. Lancé en 1993, il a percuté en février 2009 un satellite du réseau de télécommunication Iridium. Il était trop tard pour amorcer un rehaussement d'orbite de l'ISS afin d'esquiver le projectile. L'ATV-3 Edoardo Amaldi, actuellement en route vers la Station, est capable d'effectuer, avec son propre carburant, un tel déplacement. Les astronautes ont donc dû prévoir le pire : une évacuation rapide avec abandon de la Station et retour sur Terre.

Le débris, selon la Nasa, est passé devant l'ISS, à « 9 miles », soit plus de 14 km. À 6 h 38 TU, le danger passé, les astronautes ont regagné la Station « et repris leurs activités », expliquait la Nasa sur son fil Twitter. Ce n'est pas la première fois qu'une alerte de ce genre pousse les occupants de l'ISS dans les canots de sauvetage russes. La dernière évacuation de la Station date de juin 2011 quand un débris est passé bien plus près.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi