Sciences

En bref : les Chinois préparent une mission de retour d'échantillons lunaires

ActualitéClassé sous :Astronautique , Exploration robotique , Chang'e

La Chine poursuit son programme d'exploration robotique de la Lune en préparant le successeur de son petit rover « Lapin de Jade » (Chang'e 3). Nommée Chang'e 4, elle devrait être lancée d'ici la fin de l'année et préparer une mission ultérieure de collecte et retour d'échantillons lunaires annoncée pour 2017.

Illustration d'un décollage depuis la surface de la Lune d'une capsule transportant des échantillons lunaires en direction du véhicule du retour qui les attend en orbite autour de la Terre. © CNSA

La Chine a confirmé l'envoi d'ici la fin de l'année de Chang'e 4, un nouveau robot à destination de la Lune. Cette mission a pour but de préparer à la suivante qui prévoit le retour d'échantillons de roches lunaires, Chang'e 5. Le Ministère des sciences et de la technologie chinois a annoncé son lancement pour 2017.

Son objectif est d'atteindre notre satellite naturel puis de se poser en République populaire de Chine. Bon nombre des technologies qui seront utilisées pour la mission Chang'e 5 seront testées. Comme nous l'avons expliqué précédemment dans l'article le défi chinois du retour d’échantillons lunaires, le pays cherche à rattraper son retard dans ce domaine et à franchir quelques étapes technologiques que seule une mission précurseur permettrait de qualifier et maîtriser.

Une mission à deux objectifs ?

Voilà pour la version officielle du Ministère des sciences et de la technologie. Pour les spécialistes du secteur spatial chinois, cette mission est autant le précurseur d'une mission de retour d'échantillons lunaires qu'une mission habitée ! En effet, il semble que la capsule de rentrée atmosphérique soit aussi grande que celle des véhicules Shenzhou actuellement utilisés pour emmener les taïkonautes dans l’espace.

Ajoutons aussi que, comme à son habitude, les autorités du pays n'ont pas fourni beaucoup d'informations techniques sur cette mission et encore moins sur le profil du vol. Ce qui, bien sûr, laisse libre cours à de nombreuses hypothèses dont certaines seraient très réalistes.

Aussi sera-t-il très intéressant de voir si la mission a pour but de faire un simple voyage autour de la Lune puis s'en retourner sur la Terre -- comme l'a fait, bien malgré lui, l'équipage d'Apollo 13 -- ou, et cela démontrerait une certaine aisance technologique dans ce domaine, une mise en orbite autour de la Lune représentative d'une véritable mission de retour d'échantillons lunaires.

Si telle est cette option qui s'applique à Chang'e 4, l'orbiteur pourrait simuler le temps nécessaire à une sonde pour atterrir sur la Lune, forer, récupérer les échantillons du sol et les envoyer en orbite lunaire d'où ils seraient récupérés, après une phase de rendez-vous avec un orbiteur stationné. A cela s'ajoute que le retour pourrait ne pas être immédiat. Le vaisseau devra attendre une fenêtre de tir opportune qui le mettra sur une trajectoire de retour pour aller se poser sur un site chinois, vraisemblablement situé en Mongolie Intérieure.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi