Sciences

Le bouclier antimissile spatial couterait très cher

ActualitéClassé sous :Astronautique , bouclier , antimissile

Une nouvelle étude du Congressional Budget Office (CBO) " Alternatives for Boost-Phase Missile Defense " démontre que le développement d'un segment spatial pour le bouclier antimissile est irréaliste financièrement.

Le bouclier antimissile spatial couterait très cher

Un système spatial pouvant intercepter des missiles provenant d'Iran ou de Corée du Nord (et à propulsion liquide seulement !) en tirant deux intercepteurs pour chaque missile à n'importe quel instant nécessiterait entre 130 et 1800 intercepteurs en fonction de leur vitesse et de leurs caractéristiques. Le CBO estime le coût d'un tel système entre 27 et 78 milliards de dollars (incluant la R&D et 20 ans d'opérations).

Le chiffre le plus optimiste du CBO est obtenu selon le scénario impossible d'un intercepteur lancé au même instant que le missile assaillant. Dans tous les cas, ce système ne pourrait intercepter qu'un missile à la fois. Si chaque intercepteur avait un taux de succès de 100% (un intercepteur par missile), le coût descendrait dans la fourchette allant de 20 à 51 milliards de dollars.

Selon les spécifications initiales, les stratégistes militaires avaient demandé que 5 intercepteurs soient tirés sur chaque missile assaillant ! Enfin, si le système antimissile spatial veut intercepteur des missiles à propergol solide (le Pentagone prévoit que la Corée du Nord disposera de ce type de missiles d'ici 10 à 15 ans), le nombre d'intercepteurs spatiaux augmentent à 5000 dans le cas le plus favorable. Chaque intercepteur pèserait dans ce cas 1000 tonnes. Le coût de ce système est évalué entre 57 et 224 milliards de dollars.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi