Sciences

Atterrissage réussi pour Opportunity : 5 engins sont autour ou sur Mars !

ActualitéClassé sous :Astronautique , opportunity , Spirit

Un atterrissage sur Mars est toujours un moment unique, plein d'émotions et de tensions. Celui de Spirit fut époustouflant, et celui d'Opportunity le fut plus encore. Le second rover de la NASA nous a offert un spectacle de six minutes d'une rare intensité.

Atterrissage réussi pour Opportunity : 5 engins sont autour ou sur Mars !

Durant sa descente vers la plaine de Meridiani, Opportunity n'a pas un seul moment cessé de transmettre des tonalités indiquant l'achèvement des étapes les plus critiques de l'atterrissage. Ces informations étaient envoyées directement à la Terre, ou vers la sonde Mars Global Surveyor qui se chargeait alors de les relayer au sol.

Dans l'état actuel de nos connaissances, la séquence d'entrée, de descente et d'atterrissage (EDL) s'est déroulée à la perfection, et pas une seule erreur ne semble avoir perturbée la série incroyablement complexe des événements qui ont conduit Opportunity sur Mars.

Séparation de l'étage de croisière, entrée dans l'atmosphère, ouverture du parachute, largage du bouclier thermique, acquisition du sol par le radar altimétrique et allumage des rétrofusées, toutes ces étapes se sont déroulées au moment opportun, en déclenchant à chaque fois des salves nourries d'applaudissements dans la salle de contrôle du Jet Propulsion Laboratory (JPL) en Californie à Pasadena.

Les bips électroniques du rover ont finalement été interrompus juste après les premiers rebonds, mais contrairement à Spirit, les ingénieurs ont été capables de se verrouiller à nouveau presque immédiatement sur l'atterrisseur. A ce stade, la salle de contrôle était noyée sous les applaudissements et les cris de joie jubilatoires, tandis que plusieurs personnalités officielles, dont Arnold Schwarzenegger (!), tentaient de se frayer un chemin parmi les contrôleurs en extase.

Sur Mars, Opportunity a continué à rebondir pendant un long moment, comme si son site d'atterrissage était tellement plat qu'il lui était impossible de s'arrêter. Il est cependant possible que ces rebonds interminables ne soient qu'une conséquence de l'orientation de l'antenne, et qu'ils n'aient donc pas vraiment eu lieu. A des centaines de kilomètres au-dessus de Terra Meridiani, Mars Global Surveyor n'a pas perdu une miette du spectacle, et les informations que l'orbiteur a enregistrées serviront à reconstruire le déroulement de l'atterrissage, comme ce fut le cas pour Spirit.

Plus de 25 ans après les sondes Viking, la NASA a donc de nouveau réussi l'impossible : faire atterrir deux engins sur deux régions différentes de la planète rouge. L'arrivée d'Opportunity marque un moment unique dans l'histoire de l'exploration martienne. Depuis ce matin, nous avons effectivement cinq engins en action autour et sur Mars (trois orbiteurs et deux rovers), tout simplement du jamais vu !!!

Le rover a atterri sur le côté, ce qui ne s'était pas encore produit depuis la première utilisation du système d'atterrissage à coussins protecteurs au cours de la mission Pathfinder en 1997. L'atterrisseur va donc devoir se redresser avant de s'ouvrir comme une fleur et d'exposer le rover niché en son sein à l'environnement martien. Le redressement ne présente pas de difficultés particulières, si ce n'est pas ralentir légèrement le déroulement des opérations. Les premières images de Terra Meridiani pourraient être en ligne vers 08:30, si Mars Odyssey parvient à rentrer en contact avec Opportunity lors de son premier passage. Restez en ligne pour la suite des événements, et bon petit-déjeuner sur Mars !

Cela vous intéressera aussi