Sciences

Une année chargée pour l'Agence spatiale européenne en 2002

ActualitéClassé sous :Astronautique

-

L'année 2001 s'est achevée pour l'Agence spatiale européenne sans aucun lancement de satellites scientifiques. 2002 s'annonce plus palpitante au regard des différents satellites qui rejoindront l'espace. En outre, deux astronautes européens voleront à bord de la Station et le Télescope spatial Hubble fera l'objet d'une nouvelle mission de maintenance.

Deux importantes missions en Février. La quatrième visite de maintenance pour le Télescope spatial Hubble (HST) et le lancement d'Envisat, le nouveau satellite d'observation de la Terre de l'ESA.

Dans le cadre de la mission SM3B, l'équipage de Columbia (STS-109) rejoindra Hubble et poursuivra le travail accompli fin 1999 lors de la première partie de la mission SM3 (SM3A). Initialement prévue en juin 2000, SM3, la troisième mission de maintenance du télescope spatial Hubble, a été divisée en deux missions de service : SM3A et SM3B. Il s'agissait alors de répondre en urgence à la défaillance de plusieurs gyroscopes. Cette situation avait conduit la NASA à suspendre, à la fin de l'année 1999, l'exploitation scientifique du télescope. Trois gyroscopes en état de marche sont en effet indispensables pour que le télescope puisse répondre aux impératifs de la mission en matière de précision de pointage, et seulement deux fonctionnaient en décembre 1999.

Bien que le télescope fonctionne parfaitement, 4 objectifs ont été assignés à SM3B dont le lancement est prévu au plus tôt le 28 février.

  • Remplacer la caméra pour objets faiblement lumineux par la caméra de technologie avancée pour observations panoramiques (ACS, Advanced Camera for Surveys). A l'aide de cet instrument, les scientifiques estiment que la capacité du télescope à sonder l'univers sera multiplié par dix.
  • Installer un nouveau jeu de panneaux solaires : plus petits, plus rigides et donc plus robustes, ils ne s'enroulent pas et sont donc plus efficaces que leurs prédécesseurs. Ces nouveaux panneaux réduiront légèrement les effets de freinage atmosphérique sur le télescope.
  • NICMOS, un spectromètre opérant dans le proche infrarouge, recevra un système de refroidissement mécanique pour les détecteurs infrarouges. Ce système lui permettra de reprendre son exploitation et de fonctionner de façon nominale pendant au moins cinq années.
  • Remplacement d'une unité de contrôle de l'énergie électrique.
  • Enfin, si le temps le permet, les astronautes procéderont au changement de deux gyroscopes sur les six que possède Hubble.

Fin février, Ariane 5 reprendra du service. Clouée au sol depuis son échec du 12 juillet 2001 (A510, vol 142) elle devrait placer sur orbite polaire Envisat (ENVIronmental SATellite), le plus grand et le plus élaboré des satellites d'observation de la Terre jamais construits par l'Europe. Il est doté d'une combinaison tout à fait unique d'instruments. Ceux-ci amélioreront considérablement la gamme et la précision des mesures scientifiques de l'atmosphère, des océans, des surfaces émergées et des glaces.


La Station spatiale internationale

La NASA a prévu quatre missions d'assemblage de l'ISS et les Russes d'utiliser par deux fois le lanceur Soyuz, lors de vols dits 'taxi'. C'est au cours de ces vols taxi que prendront place les astronautes de l'ESA Roberto Vittori (27/02) et Frank de Winne (4/11). A noter que l'un d'entre eux sera accompagné du sud africain Mark Shuttleworth, second touriste spatial.

MissionShuttleDateObjectifs
8A,
Atlantis (STS 110)
4 avril
  • Fixer à Destiny une poutre de 90 m
  • Installer un élément du bras canadien de l'ISS
UF-2
Endeavour (STS 111)
2 mai
  • Livraison d'un MPLM italien
  • Installation de la base mobile du bras de l'ISS
9A
non désigné (STS 112)
1er août
  • Installation de la première section de poutre babord
  • Apport de dissipateurs de chaleur (qui ne seront installés que lors d'une visite ultérieure)
  • Installation d'un système de communications en bande-S de secours
  • Première utilisation du CETA pour le déplacement des astronautes le long de la grande poutr
11A
non désigné (STS 113)
6 septembre
  • Rotation d'équipage de l'ISS


Integral (INTErnational Gamma Ray Astrophysical)

Maintes fois reporté, Integral s'élancera finalement en octobre au moyen d'une fusée Proton du cosmodrome de Baïkonour. Cette mission scientifique de l'ESA se propose d'observer dans le rayonnement gamma les phénomènes physiques violents qui ont permis l'apparition des éléments responsables de la vie. Digne successeur de COS-B (1975) Integral est le fruit d'une coopération internationale entre l'ESA, la NASA et la Russie.


La Lune en décembre

En décembre s'envolera le premier démonstrateur de technologie avancée du programme SMART (Small Mission for Advanced Research and Technology). Le principal objectif de SMART-1 est de tester en vol pendant plusieurs mois un système de propulsion hélio-électrique lors d'une mission vers la Lune. Ce propulseur utilise le xénon comme combustible. Les atomes de xénon sont ionisés et les ions produits sont accélérés par un champ magnétique, avant d'être expulsés dans l'espace. Ce type de moteur permet d'obtenir des poussées 10 fois supérieures à celles qui caractérisent les propulseurs chimiques classiques. Bepi-Colombo et Solar Orbiter, deux futures missions de l'ESA devraient être les principales bénéficiaires de ce test grandeur nature. Un tel moteur permettrait à Bepi-Colombo de rejoindre, en 2009, la planète Mercure en moins de 2,5 ans.

SMART 1 embarquera également des nouveaux instruments pour un programme d'observations scientifiques sur orbite lunaire. On notera notamment la présence d'une caméra qui offrira des images lunaires en couleurs nettement plus fines que celles de Clementine : elles permettront la création d'images stéréo et de cartes topographiques très précises. En outre, SMART 1 auscultera la Lune à l'aide d'un spectromètre infrarouge, et réalisera une radiographie en rayons de X de la plupart des régions lunaires, il renverra des informations sur la distribution et les caractéristiques des minéraux lunaires, complétant ainsi les données de Lunar Prospector. Le petit démonstrateur survolera les cratères lunaires du pôle sud qui demeurent constamment à l'ombre du Soleil et semblent abriter de substantielles quantités de glace. A vérifier...


Autres évènements majeurs en 2002

MSG-1, le premier satellite de seconde génération de type Météosat, sera placé sur orbite au moyen d'une Ariane 4 à la fin de l'été.

Enfin, on attend la signature du contrat de développement du petit lanceur Vega. Il s'agit d'un lanceur composé de trois étages à propergol solide, surmonté d'un module supérieur à liquide dit AVUM (Attitude and Vernier Upper Module) - permettant le contrôle d'attitude et d'orbite, la séparation des satellites et la désorbitisation - ainsi que d'une coiffe. Le premier étage utilise un moteur conçu sur le principe des moteurs à propulsion solide d'Ariane 5, mais avec un chargement de seulement 85 t environ de propergol. Cet étage sera produit à Kourou. Le deuxième étage utilise 16 t de propergol solide et le moteur Zefiro, actuellement en développement chez Fiat Avio. Le troisième étage (7 t de propergol solide) est récent et fait l'objet d'études préliminaires. Vega sera lancé depuis le Centre spatial guyanais, dès 2006. Développé et construit par l'industrie européenne, Vega est conçu pour le marché des satellites de petite et moyenne dimension (classe 1 tonne) pour des missions en orbite basse circulaire (entre 200 et 1500 kilomètres d'altitude). Il se situe dans la catégorie des petits lanceurs capables de placer sur orbite polaire (700 km) des charges utiles de quelque 1500 kg. Vega complétera l'offre d'Arianespace, qui propose déjà la famille Ariane et le lanceur Soyouz de Starsem.

Source : Remy Decourt, Space news pour futura-sciences.com


Février :
Mission de maintenance pour Hubble

Ariane 5

Février :
Mise sur orbite d'Envisat


Février et mars:
vols taxi pour deux européens


Quatre missions d'assemblages vers l'ISS


Avril :

fixation d'une poutre de 90 m sur Destiny


Mai :
livraison d'un MPLM italien


Octobre :
lancement d'Integral au moyen d'une Proton


Novembre :
premières données d'Integral

SMART-1

Février :
signature du contrat de développement de Vega

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi