Sciences

Le 60e lancement d'Ariane 5, reporté, est prévu demain

ActualitéClassé sous :Astronautique , Arianespace , accès à l'espace

Pour son 60e lancement, une Ariane 5 devait lancer deux satellites de télécommunications début juillet, pour le compte de Arabsat et SES. Après un report, le lancement est prévu dans la nuit de mardi à mercredi.

Pour son cinquième lancement de l'année, une Ariane 5 lancera les satellites de télécommunications Arabsat-5C (en haut) et SES-2. © Astrium (Arabsat-5C)/Orbital Sciences (SES-2)

Après l'anomalie détectée sur la vanne de l'Étage principal cryotechnique de l'Ariane 5, qui a contraint Arianespace à reporter le lancement de plusieurs semaines, il a fallu s'assurer qu'il s'agissait seulement d'un problème propre à ce réservoir. Arianespace s'apprête désormais à lancer dans la nuit du 20 au 21 septembre les satellites de télécommunications Arabsat 5C et SES 2.

Pour cette cinquième mission de l’année, et compte tenu de la masse des satellites (4.619 kg pour Arabsat 5C et 3.200 kg pour SES-2°), des adapteurs et du Sylda 5, la performance demandée au lanceur Ariane 5 ECA est de moins de 9 tonnes.

Arabsat 5C est le 8e satellite d'Arabsat confié à Arianespace depuis Arabsat 1A sur Ariane 3 en février 1985 (V12). Quant à SES-2, il s'agit du 35e satellite confié à Arianespace par l'opérateur SES qui exploite une flotte de près de 40 satellites en orbite et prévoit d'en lancer 16 entre 2010 et 2015.

Deux satellites pour garantir la continuité des services

Arabsat 5C a été réalisé conjointement par Astrium et Thales Alenia Space sous la maîtrise d'œuvre d'Astrium qui a fourni la plateforme Eurostar 3000. Il s'est également chargé de l'intégration et des tests du satellite, tandis que Thales Alenia Space s'est occupé du développement et de la réalisation de la charge utile qui comprend 26 répéteurs en bande C et 4 antennes.

Positionné à 20° est, Arabsat 5C doit rejoindre Arabsat 2B, lancé par Ariane 4 en novembre 1996, qu'il devrait à terme remplacer. Il couvrira le Moyen-Orient, la péninsule arabique et l'Afrique pendant au moins quinze ans pour fournir un éventail de services de communications (télédiffusion, téléphonie, Internet...) ainsi que de la fourniture de réseaux de données et d'autres services interactifs.

Quant à SES-2, il a été construit autour de la plateforme Star 2.4 d'Orbital Sciences. Il embarque 24 répéteurs en bande Ku et 24 en bande C. Ce satellite sera positionné à 87° ouest d'où il fournira, pendant au moins seize ans, des services de télécommunications, essentiellement de la radio et de la télévision à haute définition, au-dessus de l'Amérique du Nord et des Caraïbes.

Il embarque également un senseur infrarouge expérimental, CHIRP (Commercially Horsted InfraRed Payload), pour le compte de l'US Air Force.

Cela vous intéressera aussi