L'astronaute Bruce McCandless II faisait partie du groupe très restreint d'hommes sélectionnés par la Nasa pour le programme Apollo. Il n'ira pas sur la Lune et attendra 1984 pour découvrir l'espace. McCandless a cependant marqué son temps : il fut le premier à voler librement avec le MMU, un équipement autonome auquel doit beaucoup le film Gravity.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Thomas Pesquet : revivez sa première sortie dans l'espace Cette vidéo nous invite à revivre quelques moments de la première sortie dans l’espace de Thomas Pesquet. La caméra, installée sur sa combinaison, au niveau de sa poitrine, nous donne presque le sentiment d’être à sa place, en impesanteur, reliés à la Station spatiale internationale (ISS). Ce jour-là, le Français devait remplacer des batteries.

Les moins de trente ans qui ont vu le film Gravity, de Alfonso Cuarón, en 2013 ont peut-être pensé que l'espèceespèce de « fauteuil spatial » qu'utilise l'un des héros du film, Matt Kowalski, est encore dans les cartons de la NasaNasa. En tant que commandant de la navette spatiale américainenavette spatiale américaine Explorer, le vaillant astronauteastronaute, joué par George Clooney, utilise ce véhicule spatial autopropulsé pour assister la scientifique Ryan Stone (personnage joué par Sandra Bullock), occupée à réparer le télescope spatial Hubbletélescope spatial Hubble.

En fait, ce véhicule est un souvenir des débuts de l'ère de la navette spatiale, au début des années 1980, et il a rapidement été relégué aux oubliettes quand la Nasa a estimé que son utilisation des navettes semblait plus problématique que prévu.


 Le MMU en action dans Gravity. © Warner Bros. Pictures

Bruce McCandless II, le premier Homme à voler librement dans l'espace

L'engin manœuvré par Clooney est une version du MMU, pour Manned Maneuvering Unit (en français, dispositif de manœuvre pour équipage). Il devait permettre des sorties extravéhiculaires autonomes sans que l'astronaute soit relié par un cordon ombilicalcordon ombilical ni même un câble à la navette ou à une station spatialestation spatiale. Pour cela, le MMU était équipé par sécurité de 24 tuyèrestuyères éjectant de l'azoteazote provenant de deux réservoirs en aluminiumaluminium recouverts de KevlarKevlar contenant chacun 5,9 kgkg de gazgaz. Le MMU permettait des changements de vitessesvitesses de l'ordre de 24,4 m/s.

Il n'a finalement été utilisé que pour trois missions en 1984. Une version allégée, seulement conçue pour permettre à des astronautes en dérive de rejoindre une navette ou l'ISSISS, l'a remplacé des années plus tard. Safer, Simplified Aid for EVA Rescue (Aide simplifiée pour sortie extravéhiculaire en français), a été jugé moins dangereux que le MMU.


L’astronaute Bruce McCandless II est bien reconnaissable à ses cheveux gris au début de cette vidéo. Pour obtenir une traduction en français assez fidèle, cliquez sur le rectangle blanc en bas à droite. Les sous-titres en anglais devraient alors apparaître. Cliquez ensuite sur l'écrou à droite du rectangle, puis sur « Sous-titres » et enfin sur « Traduire automatiquement ». Choisissez « Français ». © Nasa Video

Mais le MMU a quand même eu son heure de gloire et c'est ce qui explique l'émotion associée à la disparition de l'astronaute Bruce McCandless II. Retransmise en direct lors de la mission STS-41-B effectuée par la navette spatiale Challenger, sa première sortie extravéhiculaire avec le MMU, le 7 février 1984, avait fait sensation. Bruce McCandless II, hélas décédé ce jeudi 21 décembre 2017 à l'âge de 80 ans, est célèbre également comme membre de l'équipe qui a déployé le télescope spatial Hubble à partir de la navette en avril 1990.

Pilote dans l'armée et ingénieur en électrotechnique, McCandless avait fait partie du fameux groupe d'astronautes 5 (connu également sous le nom de Original Nineteen), sélectionnés en avril 1966. Parmi eux, neuf voleront vers la LuneLune et trois seront des pilotes des modules lunaires qui atterriront sur notre satellite.