En Grande-Bretagne, des chercheurs viennent de trouver de nouveaux indices sur l'alimentation des peuples qui habitaient la région durant le Néolithique, soit plusieurs milliers d'années avant notre ère. Tout indique une cuisine déjà élaborée, composée de mélanges de céréales, produits laitiers, et parfois de viande !

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Les experts du passé : les îles bretonnes étaient-elles occupées au Néolithique ? Les îles bretonnes, comme celles de Béniguet ou de Molène, peuvent nous sembler relativement proches des côtes mais on ignore si elles étaient habitées de façon sédentaire au Néolithique. Dans ce nouvel épisode des Experts du passé, l’Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives) va tenter de percer ce mystère.

Au nord de l'Écosse, de petites îles artificielles, appelées crannogs, ont été construites durant la Préhistoire. Accessibles par de petites passerellespasserelles ou bien par bateau, les crannogs étaient souvent circulaires, et ont servi d'habitations, probablement par intermittence durant des milliers d'années, selon les chercheurs. Mais quelle vie menait-on dans ces intrigantes maisons flottantes durant le Néolithique ? C'est ce qu'a voulu savoir une équipe de scientifiques, dirigée par l'université de Bristol.

Voir aussi

Notre alimentation au Néolithique serait à l'origine des consonnes « f » et « v »

Dans une étude publiée dans Nature communicationsils détaillent leurs trouvailles : de nombreuses poteries éparpillées au fond de l'eau entourant les crannogs d'Écosse, contenant des traces étonnamment bien conservées de l'alimentation des habitants d'il y a près de 6.000 ans. « Cette recherche nous ouvre une fenêtrefenêtre sur les traditions culinaires des premiers agriculteurs vivant à l'extrémité nord-ouest de l'Europe, dont les modes de vie sont peu compris. Cela nous donne un premier aperçu des types de pratiques associées à ces emplacements énigmatiques d'îlots », explique LucyLucy J.E. Cramp dans un communiqué, coauteure de l'étude et archéologue de l'Université de Bristol.

Différents éléments retrouvés près de différents crannogs en Écosse : un bol dans le Loch Arnish (A) et un pot baggy strié au Loch Langabhat (B). En (C), une vue aérienne de l'îlot du Loch Bhorgastail et de sa chaussée associée (C) et en (D), une carte de l'île de Lewis dans les Hébrides extérieures montrant les emplacements des quatre crannogs néolithiques étudiés dans la publication. © Chris Murray, <em>Cambridge University, Ocean Data View, Nature communications</em>
Différents éléments retrouvés près de différents crannogs en Écosse : un bol dans le Loch Arnish (A) et un pot baggy strié au Loch Langabhat (B). En (C), une vue aérienne de l'îlot du Loch Bhorgastail et de sa chaussée associée (C) et en (D), une carte de l'île de Lewis dans les Hébrides extérieures montrant les emplacements des quatre crannogs néolithiques étudiés dans la publication. © Chris Murray, Cambridge University, Ocean Data View, Nature communications

Une cuisine élaborée à base de céréales dans les crannogs d'Écosse

Grâce à une analyse chimique poussée, les scientifiques ont pu déterminer la cuisine pratiquée durant le Néolithique : étonnamment élaborée, elle était basée sur la cuisson de céréales dans des pots, mélangées avec des produits laitiers, voire parfois de la viande ! Selon eux, les plats cuisinés seraient comme des précurseurs des ragoûts ou des gruaux actuels. Une découverte cohérente avec ce que l'on sait de la poterie, apportée d'Europe continentale près de 4.000 an avant notre ère, de même que la culture céréalière !