On ne sait pas exactement quand la médecine est apparue, mais c'était il y a des millénaires. Jusqu'à maintenant, les chercheurs pensaient que de nombreuses techniques dataient du début de la sédentarité, soit moins de 10.000 ans auparavant. Mais une étude récente remet cette hypothèse en question : la toute première amputation réussie aurait 31.000 ans !

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Les derniers orangs-outans de Bornéo filmés dans leur habitat naturel ! Menacé par la perte de son habitat, l’orang-outan de Bornéo, endémique de cette île, est en voie de disparition. Le Fonds mondial pour la nature (WWF) travaille au quotidien à sa sauvegarde et sa protection grâce à divers projets. Au cours de cette vidéo, il est possible de voir évoluer l’espèce dans les derniers bastions de son milieu naturel.

En 2010, un squelette vieux de presque 7.000 ans était retrouvé près de Buthiers-Boulancourt, en France. Avec un de ses avant-bras manquants, des chercheurs avaient conclu qu'il constituait la toute première preuve d'une amputationamputation réussie. Une hypothèse étayée par l'histoire de cette période, qui correspond aux débuts de sociétés agricoles sédentaires. De nombreux problèmes de santé seraient apparus à cette époque, marquant une évolution de la médecine.

Mais la découverte d'un squelette sur l'île de Bornéo en Indonésie, détaillée dans une étude de Nature, fait remonter certaines pratiques médicales loin dans le passé ! Près de 24.000 ans en arrière : ce dernier porteporte les marques d'une amputation au niveau de la chevillecheville gauche, et a été daté il y a environ 31.000 ans ! « Cela réécrit notre compréhension du développement de ces connaissances médicales », a déclaré Tim Maloney, premier auteur de l'étude et chercheur à l'Université Griffith d'Australie.

Le squelette inhumé en Indonésie, amputé du pied et de la cheville gauche. © Maloney, T.R., Dilkes-Hall, I.E., Vlok, M. et <em>al., Nature</em> (2022).
Le squelette inhumé en Indonésie, amputé du pied et de la cheville gauche. © Maloney, T.R., Dilkes-Hall, I.E., Vlok, M. et al., Nature (2022).

La date de la première amputation réussie recule de 24.000 ans

Selon l'étude, l'humain décédé vers l'âge de 20 ans aurait été amputé plus de 6 ans avant sa mort, ce qui implique que sa blessure a été traitée avec suffisamment de soins après l'amputation pour qu'elle cicatrise correctement. « C'est très net et oblique, vous pouvez réellement voir la surface et la forme de l'incision à travers l'os », a déclaré Tim Maloney. Alors que jusqu'à aujourd'hui, de telles pratiques médicales étaient associées à l'HolocèneHolocène, cette nouvelle découverte suggère que « au moins, certains groupes humains modernes de chasseurs-cueilleurs en Asie tropicale avaient développé des connaissances et des compétences médicales sophistiquées bien avant la transition agricole néolithique », expliquent les chercheurs dans l'étude.

De nombreuses peintures rupestres ornent les grottes de l'île Bornéo, certaines datant d'il y a 40.000 ans ! © MarieAnge, Adobe Stock
De nombreuses peintures rupestres ornent les grottes de l'île Bornéo, certaines datant d'il y a 40.000 ans ! © MarieAnge, Adobe Stock

Selon eux, ces avancées précoces en médecine en Asie du Sud-Est pourraient être dues à la particularité de l'île Bornéo ! Le climat tropicalclimat tropical qui régnait aurait favorisé des infections rapides des plaies, poussant les peuples locaux à développer rapidement divers remèdes « qui exploitent les propriétés médicinales de la riche biodiversitébiodiversité végétale et de la flore endémique de Bornéo », conclut leur étude.