Des chercheurs indonésiens affirment avoir trouvé les traces d’un temple remontant à l’Homme de Cro-Magnon. Cette annonce, appuyée par des fouilles et des techniques de tomographie et carbone 14, ne fait toutefois pas l’unanimité.

Cela vous intéressera aussi

Gunung Padang, situé dans la province de JavaJava occidental en Indonésie, est considéré comme le plus vaste site mégalithique d'Asie du Sud-Est. Découvert par des colons hollandais au début du XXe siècle, il comprend des rangées de pierres et de terrassesterrasses bordées de mursmurs. Mais selon une nouvelle étude de chercheurs indonésiens, la colline sur laquelle est perché ce site ne ferait pas partie du paysage naturel mais serait en réalité une ancienne pyramide camouflée par la végétation. Ou plus exactement un temple bâti sur trois étages d'âges successifs, dont le plus ancien remonterait à plus de 28.000 ans, une date bien antérieure à celle de la pyramide de Khéops et de toutes autres structures de la sorte connues. De quoi remettre en cause nos connaissances sur les capacités de l'Homme préhistorique, prétendent les auteurs.

Gunung Padang, considéré comme le plus vaste site mégalithique d'Asie du Sud-Est, attire les touristes et les archéologues. © Ikhlasul Amal, Flickr
Gunung Padang, considéré comme le plus vaste site mégalithique d'Asie du Sud-Est, attire les touristes et les archéologues. © Ikhlasul Amal, Flickr

Les chercheurs, qui ont présenté leurs conclusions lors de la réunion annuelle de l'American Geophysical Union (AGU), ont récemment eu des soupçons quant à la structure de la colline. « Elle ne ressemble pas à la topographie environnante, qui est très érodée. Cela a l'airair très jeune ; on dirait quelque chose d'artificiel », atteste Danny Hilman Natawidjaja, l'auteur principal de l'étude. Sa forme particulière se détache aussi du paysage, note-t-il. Les chercheurs ont donc décidé d'explorer ses profondeurs en utilisant différentes techniques dont la tomographietomographie à rayons Xrayons X et l'imagerie 3D.

Des chambres souterraines suggérant une vocation religieuse

La couche mégalithique supérieure visible, composée de colonnes rocheuses, de murs et de sentiers, reposerait ainsi sur une deuxième couche se trouvant à une profondeur comprise entre un et trois mètres. Or, cette deuxième couche ne serait pas une formation rocheuse naturelle mais un arrangement de colonnes de pierres artificielles, suggèrent les chercheurs. Une troisième couche de roche, s'étendant jusqu'à 15 mètres de profondeur, contiendrait « de grandes cavités ou chambres souterraines », ce qui semble indiquer que le site avait une vocation religieuse, expliquent les chercheurs. D'après une datation au radiocarbone, la première couche daterait de 3.000 à 3.500 ans, la deuxième est estimée entre 7.500 et 8.300 ans, et la troisième serait âgée de plus de 9.500 ans, mais peut-être « jusqu'à 28.000 ans », affirme Danny Hilman Natawidjaja. Soit l'âge de l'Homme de Cro-Magnon.

Une coupe de la colline de Gunung Padang montrant les différentes couches de la structure. © Danny Hilman Natawidjaja
Une coupe de la colline de Gunung Padang montrant les différentes couches de la structure. © Danny Hilman Natawidjaja

Cette « pyramide » ne ressemble certes pas aux édifices mayas ou aztèques, parfaitement symétriques. Mais si cette théorie était confirmée, cela signifierait que l'Homme préhistorique avait commencé à ériger des temples bien plus tôt que ce que l'on pensait. L'étude, qui n'a pas encore été publiée dans une revue officielle, est cependant loin de faire l'unanimité dans la communauté scientifique. Natawidjaja n'en est en effet pas à son coup d'essai : il avait déjà proclamé en 2014 avoir découvert « les traces d'une civilisation plus ancienne que les Égyptiens » sur le site, fouillé de fond en comblecomble depuis plusieurs années.

Intox et pyramides

Les fantasmes au sujet des pyramides sont d'autre part monnaie courante. En 2018, un amateur avait lui aussi prétendu qu'une colline de Bosnie était en réalité une pyramide cachée nommée « Pyramide du SoleilSoleil », attirant journalistes et archéologues du monde entier. De nombreux sites InternetInternet prétendent que des pyramides « datant de l'époque des dinosauresdinosaures » seraient enfouies en Crimée. Sans compter les théories complotistes qui affirment que la pyramide de Khéops ne serait en réalité pas âgée de 4.500 ans mais de 20.000 ans. La plus ancienne pyramide du monde avérée à ce jour est celle de Djéser, près de Saqqarah en Égypte, construite aux alentours de 2.600 ans avant notre ère (soit plus de 4.600 ans).