En Suisse, l'équipe de Solar Impulse prépare le décollage demain matin de l'avion solaire qui effectuera un très long vol d'environ 24 heures. La nuit, le HB-SIA volera donc grâce à l'énergie électrique emmagasinée dans les batteries durant le jour.
Cela vous intéressera aussi

La météométéo est prometteuse du côté de Payerne, dans le canton de Vaud, en Suisse, près du lac de Neuchâtel. Le vol de 24 heures prévu de longue date par l'équipe du projet Solar ImpulseSolar Impulse pourra donc très probablement commencer demain matin, premier juillet, à 8 h 00. Pour la première fois, un avion solaire volera de nuit... La longue marche vers le tour du monde en avion solaire, toujours programmé pour 2012, franchira un pas important.

L'avion à propulsion électrique - le HB-SIA, qui ne sera pas celui du tour du monde - décollera grâce à des batteries chargées au sol. Pendant la journée, il consommera cette électricité mais rechargera aussi ses batteries grâce aux 11.628 cellules photovoltaïquescellules photovoltaïques qui couvrent ses vastes ailes (63,40 mètres d'envergure). Ce surcroît d'énergieénergie devra lui permettre de tenir toute la nuit, courte en cette période proche du solstice d'étésolstice d'été.

Belle vue à prévoir sur le lac de Neuchâtel, le Léman et le Jura...

L'avion s'éloignera de l'aérodrome de Payerne vers le sud-ouest en grimpant doucement (les quatre moteurs développent moins de dix chevaux chacun). Il se dirigera vers la région nord-ouest et ouest de Lausanne, allant ainsi jusqu'à faire face au Jura français. Il commencera alors à tourner, à sa vitessevitesse de croisière d'à peine plus de 40 km/h, à haute altitude. Le pilote, André Borschberg, responsable du projet Solar Impulse avec Bertrand PiccardBertrand Piccard et ancien pilote militaire, devra alors tenir...

Il volera en effet jusqu'au soir et, si les nombreuses vérifications, centralisées à Payerne, montrent un fonctionnement correct, alors il poursuivra après le coucher du soleilsoleil et tournera sous les étoilesétoiles, au seul bruit de ses quatre petits moteurs électriques. André Borschberg et Markus Scherdel, le premier pilote d'essai du HB-SIA, ont pu s'entraîner sur un simulateur de vol, mis au point par Altran avec une difficulté majeure : l'avion étant totalement nouveau (l'envergure d'un Airbus A380 pour une massemasse de 1,6 tonne représente un cas unique dans l'aéronautique, sans parler du mode de propulsion), son comportement restait inconnu. Il a fallu le simuler puis peaufiner le modèle au cours des vols d'essai (dix au total depuis le premier vol du 3 décembre 2009). Une vidéo d'un vol d'essai illustre ces difficultés, avec en prime un atterrissage par ventvent de travers.

A partir de ce soir, le vol du HB-SIA pourra être suivi sur le site de Solar Impulse ou sur son blog, sur une chaîne YouTube, sur Facebook et également sur Twitter.