Sciences

En bref : l’avion de Solar Impulse est arrivé à Washington

ActualitéClassé sous :aéronautique , Solar Impulse , Washington

En posant l'avion solaire HB-SIA sur l'aéroport de Washington, Bertrand Piccard achève la difficile quatrième étape de son périple nord-américain.

André Borschberg (à gauche) et Bertrand Piccard, encore dans le poste de pilotage de l'avion solaire HB-SIA à l'arrivée à Washington, dimanche 16 juin, peu après l'atterrissage, effectué à 0 h 15. © Solar Impulse, Revillard

Il faisait nuit à Washington quand le grand avion solaire HB-SIA, piloté par Bertrand Piccard, s'est posé sur la piste 19 gauche de l'aéroport international Dulles, le dimanche 16 juin à 0 h 15 en heure locale. Le cofondateur de Solar Impulse terminait ainsi la quatrième étape de la traversée des États-Unis, commencée à San Francisco le 3 mai dernier et qui s'achèvera, après la cinquième et dernière étape, à New York. Lors de la deuxième escale, entre Phoenix et Dallas, André Borschberg, l'autre cofondateur du projet suisse, avait battu le record du monde de distance pour un avion solaire, avec un vol de 1.541 km.

L'équipe a ensuite dû faire face à des conditions météorologiques difficiles, en particulier des vents forts et souvent mal orientés, ce qui convient très mal à cet avion, léger, sensible et très lent. Avec une vitesse de pointe de 70 km/h, il craint les vents contraires et l'engin devient difficile à piloter dans les turbulences, comme confiait André Borschberg à Futura-Sciences.

Cette quatrième partie de la traversée, entre Saint-Louis et Washington, n'a pas pu se dérouler comme prévu. Le 14 juin, le pilote, André Borschberg, a été forcé se poser à Cincinnati vers 21 h, après 16 heures de vol. L'équipe de Solar Impulse l'y a rejoint et Bertrand Piccard a repris les commandes samedi pour terminer le voyage.

Cela vous intéressera aussi