Sciences

Ce soir, cinquième lancement de l'année d’une Ariane 5 (MAJ)

ActualitéClassé sous :accès à l'espace , Ariane 5 ECA , satellite de télécommunications

Jeudi 16 octobre, la 220e Ariane et 76e Ariane 5, avec une charge de 10 tonnes, a lancé avec succès deux satellites de télécommunications, Intelsat-30 et Arsat-1, correctement mis à poste.

Le composite supérieur du lanceur Ariane 5 qui mettra en orbite les satellites Intelsat 30 et Arsat-1. © Esa, Cnes, Arianespace, service optique CSG

-----------------

Article initial paru le 16/10/2014 à 18 h 18

Alors que responsables spatiaux et industriels discutent du remplacement d'Ariane 5, le lanceur vedette d'Arianespace poursuit son petit bonhomme de chemin et s'apprête à réaliser sa 76e mission. Son lancement est prévu cette nuit et à suivre en direct sur le site Web d'Arianespace.

Pour sa cinquième et avant-dernière mission de l'année, un lanceur Ariane 5 ECA a mis de nouveau en orbite deux satellites de télécommunications, l'un pour le compte de l'opérateur Intelsat (Intelsat 30) et l'autre pour l'Argentin Arsat (Arsat-1). Si les conditions météorologiques sont favorables, le lanceur décollera le plus tôt possible à l'intérieur d'une fenêtre de tir qui s'ouvrira ce soir à 23 h 00 et se fermera vendredi matin à 0 h 51 (heure de Paris). Du décollage à la séparation des satellites, la mission doit durer 33 minutes et 43 secondes.

Comme lors de la mission précédente, la performance demandée au lanceur est supérieure à 10 tonnes à amener en orbite. Ce n'est pas un lancement record pour Ariane 5. Pour rappel, la performance maximale offerte par ce lanceur, pour une orbite standard inclinée à 6°, est supérieure à 10.300 kg. Elle a été atteinte, avec 10.317 kg, lors du lancement VA212, le 7 février 2013 par le lanceur L568, au profit des satellites Amazonas-3 et Azerspace/Africasat-1A.

Arsat-1, le premier satellite géostationnaire (évoluant donc à 36.000 km) construit par l'Argentine. © Esa, Cnes, Arianespace, service optique CSG

De nouveau plus de dix tonnes à lancer

Pour ce 76e lancement d'une Ariane 5, ce sont quelque 10.060 kg, dont 9.305 kg représentent la masse des satellites Intelsat 30 et Arsat-1 à séparer sur l'orbite visée. Lors du lancement précédent, en septembre, la performance demandée au lanceur était de 10.098 kg, dont 5.897 kg pour Measat-3B et 3.270 kg pour Optus 10.

D'une masse au lancement d'environ 6,3 tonnes, le satellite Intelsat 30 est construit autour de la plateforme SS/L 1300 de Space Systems/Loral. Ce satellite de télécommunications comprend 72 répéteurs en bande Ku et 10 en bande C. Depuis sa position orbitale à 95° ouest, il fournira des services de télécommunications (données, télévision...) aux Amériques. Avec une puissance électrique de 20,1 kW, sa durée de vie attendue est supérieure à 15 ans.

Quant à Arsat-1, il s'agit du premier satellite de télécommunications en orbite géostationnaire construit par l'Argentine. Il l'a été par Invap, une société argentine dont l'activité s'organise autour de quatre grands pôles (l'aérospatial, la défense, la chimie et la médecine). Sans surprise, il couvrira l'Argentine et ses pays voisins, et fournira un large éventail de services de télécommunications : télévision directe (DTH), accès Internet, transmissions de données , téléphonie, etc.

Construit autour de la plateforme Arsat-3K, ce satellite embarque une charge utile de 24 répéteurs en bandes Ku. D'un poids total au lancement de 2.985 kg et d'une puissance électrique de 4,2 kW, Arsat-1 a une durée de vie attendue de 15 ans.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi