Vue aérienne de l'Ensemble de lancement d'Ariane 6 au Centre spatial guyanais (ELA-4). Cette vue montre l'état d'avancement du chantier en juin 2019. Au fond et au milieu de l'image, on peut voir les pas de tir d'Ariane 5 (ELA-3) et de Vega. © ESA, S. Corvaja

Sciences

Arianespace : 22 lancements prévus en 2020. Un record

ActualitéClassé sous :accès à l'espace , autonomie de l'accès à l'espace , Arianespace

Pour ses 40 ans, Arianespace voit les choses en grand avec un nombre record de lancements et plus de 300 satellites à mettre en orbite. Cette année verra aussi les vols inauguraux de Vega C et d'Ariane 6 ainsi que le retour en vol du lanceur Vega.

Comme chaque début d'année, Arianespace dévoile son programme pour l'année en cours marquée par les vols inauguraux des lanceurs Ariane 6 et Vega C. Si Arianespace tient son objectif, ce qui semble peu probable, elle pulvériserait son record de 12 lancements réussis et réalisés en 2015. En 2019, 12 lancements étaient prévus mais seulement 9 se sont concrétisés.

En 2020, la moitié des missions annoncées concerne des lancements de satellites de la constellation OneWeb, avec 10 missions Soyouz, dont chacune emporte 34 satellites, et le premier vol d’une Ariane 6 qui emportera 30 satellites. Ces lancements Soyouz auront lieu depuis les cosmodromes de Baikonur et Vostochny. Quatre autres lancements Soyouz sont prévus depuis le Centre spatial guyanais.

Sur les onze Ariane 5 qui restent à lancer avant le remplacement par Ariane 6, Arianespace prévoit d'en lancer 5 cette année. © ESA, S. Corvaja

Le premier lancement de l'année est prévu dans le courant du mois de janvier avec une Ariane 5 qui lancera deux satellites de télécommunications : Konnect pour Eutelsat et GSAT-30 pour le compte de l'agence spatiale indienne ISRO. Au total, cinq Ariane 5 devraient décoller cette année sur les onze lanceurs de cette gamme qui restent à lancer avant qu'Ariane 6 ne prenne le relais en 2023.

Ariane 6 entre en piste

Initialement, le vol inaugural d'Ariane 6 était prévu en juillet, pour coïncider avec le 51e anniversaire d'Apollo 11. Il est aujourd'hui prévu en fin d'année. Autre lancement attendu, le retour en vol du lanceur Vega, cloué au sol depuis son échec en vol en juillet 2019. Ce retour en vol est prévu en mars avec la mission SSMS (Small Spacecrafts Mission Service) qui emportera 42 satellites.

Ce vol commercial a aussi pour but de démontrer les capacités d'Arianespace à réaliser des lancements partagés au profit des petits et très petits satellites ; ce marché connaît une croissance vertigineuse avec 7.000 petits satellites à mettre sur orbite d'ici 2027 (source Euroconsult). Le vol inaugural de Vega C est prévu plus tard dans l'année avec le début du déploiement de la constellation Pléiades Neo pour Airbus.

Sur le plan commercial, l'année 2019 a permis à Arianespace de conserver son leadership sur le marché des lancements en orbite de transfert géostationnaire avec le lancement de huit satellites, contre six pour l'ensemble de la concurrence (SpaceX et United Launch Alliance). Ce marché est le cœur historique de l'activité d'Arianespace et aussi le plus lucratif de tous les marchés ouverts à la concurrence : 14 contrats de lancement ont été signés.

À l'objectif record de 22 lancements visés en 2020, s'ajoutent deux autres records envisagés :

  • Celui du nombre de satellites mis en orbite (plus de 300), grâce notamment à la poursuite du déploiement des satellites OneWeb et de la mission SSMS de Vega ; 
  • Celui du nombre de rampes de lancement mises en œuvre : quatre au CSG pour Ariane 5, Ariane 6, Soyouz et Vega/Vega C, une à Baïkonur et une à Vostochny pour Soyouz.
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Premier vol pour Ariane 6 prévu en 2020  Ariane 6 devrait effectuer son premier vol dans un peu moins de 5 ans. Ce lanceur spatial vient concurrencer le Falcon 9 et le Falcon Heavy de SpaceX tout en garantissant un accès à l’espace pour l’Europe. Le voici présenté en vidéo par Airbus Safran Launchers, son constructeur.