Les cargos Progress apportent environ 2,5 tonnes de fret à l'ISS. On voit ici la mission 47, en avril 2012, lors d'un essai d'un nouveau système d'amarrage, qui n'avait pas fonctionné, l'ancien système ayant pu ensuite réaliser le « docking ». Trois ans plus tard, la mission 59 échoue sans avoir pu atteindre la Station. © Nasa

Sciences

En bref : Progress, le cargo spatial en perdition, retombera demain

ActualitéClassé sous :3D , Progress 59 , cargo Progress

Ce vendredi, le vaisseau spatial automatique qui avait manqué sa mise en orbite à la poursuite de l'ISS, se consumera dans l'atmosphère et seuls quelques débris pourront éventuellement atteindre le sol, plus précisément l'océan Indien. L'agence russe Roscosmos, qui a annoncé, explique qu'il n'y a aucun danger.

Lancé le 28 avril depuis Baïkonour par une fusée Soyouz, ce cargo automatique Progress M27-M, de l'agence spatiale russe Roscosmos, avait subi une panne grave qui l'avait empêché de rejoindre la Station spatiale internationale. Deux de ses antennes utilisées pour l'amarrage ne s'était pas déployées et l'appareil tournait sur lui-même, hors de contrôle. Le cargo était condamné à un retour sur Terre.

Dans un communiqué, l'agence Roscosmos explique que le cargo devrait entamer sa rentrée ce vendredi 8 mai, entre 0 h 23 et 20 h 55 en heure française métropolitaine. La chute devrait avoir lieu dans la partie ouest de l'océan Indien. Le carburant restant dans l'appareil se consumera entièrement dans l'atmosphère, tout comme le reste du vaisseau.

Quelques débris pourraient éventuellement atteindre la surface mais le risque n'est pas plus grand que lors d'une rentrée contrôlée, affirme Roscosmos. La chute est également suivie par le JSPOC (Joint Space Operations Center), dépendant de l'armée américaine et installé sur base de l'US Air Force à Vandenberg, en Californie.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi