Santé

Comment voyage la Covid-19 dans un bureau doté d'air conditionné ?

VidéoClassé sous :Coronavirus , simulation 3D , Dassault Systèmes

Alors que le déconfinement commence à prendre place, de nouvelles simulations émergent, offrant un aperçu de la manière dont le virus pourrait circuler dans un bureau doté d'air conditionné.

Abonnez-vous à la lettre d'information Vidéos : nos vidéos qui sortent vraiment du lot. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

De nombreuses initiatives ont été mises en place depuis le début de la crise sanitaire. Du côté des citoyens, elles prennent la forme de fabrication de masques, de don de nourriture pour les personnels soignants, ou encore d'aide aux personnes vulnérables. Du côté des entreprises et de la recherche, un véritable effort de mise en commun des ressources a été fait, permettant d'optimiser l'accès au savoir collectif pour avancer au plus vite.

À l'assaut du virus

Rapidement après le début de la crise, Dassault Systèmes a créé la communauté Open Covid-19, rassemblant ingénieurs, designers, fabricants, scientifiques, makers, et spécialistes de la santé en France, aux États-Unis, au Royaume-Uni ou encore en Inde. Au travers d'une veille permanente, de la mise à disposition de certaines de ses solutions, et d'une plateforme permettant de centraliser les informations, l'entreprise espère faciliter la conception d'équipements de protection individuelle (EPI), et accélérer la compréhension du virus et de sa propagation.

L'une des solutions employées par Dassault Systèmes afin de répondre à cette dernière problématique, est la ligne de produits de modélisation de simulation informatique Simulia, fondée en 2005. Mise au service de la conception d'EPI performants, elle offre également la possibilité de modéliser le parcours des molécules contaminées lorsqu'une personne éternue, sur la base de données publiées par les chercheurs. Dans cette récente vidéo, la simulation offre une visualisation du trajet de ces particules dans un bureau doté d'un système de ventilation, démontrant qu'une partie de celles-ci demeurent en suspension à hauteur de visage.