Santé

Quels sont les bienfaits de l'ail ?

VidéoClassé sous :Santé , ail , bienfaits de l'ail

Dans la tradition populaire, l'ail est paré de nombreuses vertus. Depuis des millénaires, sa consommation est censée faire reculer plusieurs maladies, notamment grâce à des propriétés antiseptiques. La science moderne n'a pas validé toutes ces croyances mais on peut en confiance en consommer sans excès.

Abonnez-vous à la lettre d'information Vidéos : nos vidéos qui sortent vraiment du lot.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Antiseptique, anti-inflammatoire, anticholestérol, antioxydant, antiallergique et même... aphrodisiaque : l'ail aurait de nombreuses vertus. Sa réputation ne date pas d'aujourd'hui puisqu'on en usait il y a plus de 5.000 ans dans les steppes d'Asie centrale et qu'il servait d'antipoison dans la Rome antique.

Peut-on expliquer ces vertus ? Les acides phénoliques qu'il contient agissent en effet comme un antiseptique du système digestif et de l'appareil respiratoire. L'allicine, un composé présent dans l'ail et à qui cette molécule doit son nom, est connue comme étant une défense végétale contre les champignons et les bactéries. Les vitamines A, B, C et E sont également bien présentes.

Les études réalisées n'ont jamais montré d'effets très nets. Une action positive sur l'hypertension n'est pas exclue. De même, l'ail pourrait éviter quelques rhumes. Cependant, aucune preuve forte n'a été apportée jusqu'ici. Il est certain, en revanche, que l'ail n'est pas mauvais pour la santé et que ces gousses font partie d'une alimentation variée et équilibrée.

L'ail n'est pas un médicament

Il ne faut tout simplement pas confondre l'ail avec un médicament ni en faire une consommation outrancière en espérant faire barrière au cancer ou combattre une hypertension. Consommé en trop grandes quantités, l'ail peut d'ailleurs entraîner des brûlures gastriques. Même en applications locales, le « remède » n'est pas anodin et peut provoquer des nécroses localisées de la peau. De plus, l'effet secondaire le plus connu, c'est-à-dire l'odeur forte et persistante dans l'haleine, est, lui, bien prouvé...

C'est peut-être son action fluidifiante sur le sang, que certains lui prêtent, qui explique son effet incontestable sur les vampires, lesquels s'éloignent instinctivement de l'ail. Aucune recherche scientifique n'est venue contredire ce savoir ancestral. Conclusion : mangeons un peu d'ail, excellent accompagnement de nombreux plats.

© Shutterstock