Santé

Naturellement vôtre : l'obésité est-elle une maladie sociétale ?

VidéoClassé sous :obésité , modification épigénétique , maladie sociétale

Notre société moderne peut-elle influencer des maladies comme l'obésité ? Dans cette vidéo, le nutritionniste Arnaud Cocaul, revient sur la pression de l'environnement subie par notre génome. Selon lui, la pollution atmosphérique, les additifs et les pesticides modifient l'expression des gènes et peuvent conduire à des maladies dites sociétales, comme l'obésité.

Abonnez-vous à la lettre d'information Vidéos : nos vidéos qui sortent vraiment du lot.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

L'obésité n'est pas qu'une maladie liée à de mauvaises habitudes alimentaires ou une hygiène de vie malsaine. La génétique a aussi son mot à dire dans cette maladie. Si un enfant de parents obèses a 80 % de chance de l'être aussi, d'autres facteurs plus subtils rentrent en ligne de compte. C'est la notion d'épigénétique appliquée à la nutrition, expliquée par le nutritionniste Arnaud Cocaul dans cette vidéo.

Selon lui, l'épigénétique est à l'origine de maladies dites sociétales. Ces troubles sont issus d'une modification du génome par la pollution atmosphérique, les additifs ou encore les pesticides, utilisés en grande quantité dans nos sociétés modernes. Malgré des efforts pour mener une vie saine, certaines personnes plus sensibles peuvent alors développer une obésité.

Les tissu adipeux, un bouclier indispensable

Les tissus adipeux sont indispensables à l'être humain. Même s'ils peuvent s'accumuler et envahir des organes, ils restent vitaux. Des personnes soumises à des niveaux élevés de pollution atmosphérique peuvent stocker de la graisse pour s'en protéger. « Des personnes vivant en ville peuvent se mettre à grossir pour se protéger contre la pollution en stockant la pollution » explique-t-il. 

L'épigénétique peut s'appliquer aussi à l'échelle de la société, c'est l'épimémétique ou encore les gènes « sociaux ». « Nous sommes en train de développer des maladies sociétales », déclare Arnaud Cocaul. L'obésité va au-delà de l'aspect médical et doit être considérée par toute la société.

© Futura-Sciences