À quel point l’imagerie thoracique est précise dans le diagnostic de la maladie de Covid-19 ? © Chlorophylle, Adobe Stock
Santé

Covid-19 : quelle est la précision diagnostique d'une imagerie pulmonaire ?

Question/RéponseClassé sous :Pandémie , Covid-19 , pandémie de Covid-19

Le diagnostic de la Covid-19 est normalement réalisé après une confirmation par un test RT-PCR. Mais dans l'urgence, lorsqu'un patient arrive à l'hôpital, peut-on se fier à une simple radiographie des poumons pour poser un diagnostic préliminaire ? Quelle est sa fiabilité ? Une revue Cochrane nous en dit plus.

Avant que les tests ne soient massivement développés, les praticiens devaient parfois faire sans pendant quelques jours. Ils avaient donc d'autres outils diagnostiques à leur disposition comme l'imagerie pulmonaire. En effet, l'atteinte des poumons par la Covid-19 est assez caractéristique selon les médecins qui ont eu affaire à cette maladie. Néanmoins, si le sens clinique du praticien est important, il n'a pas valeur de preuve. Dès lors, il est intéressant de posséder des études évaluant cette précision diagnostique. Cela tombe bien, une revue Cochrane fait le point sur cette question.

Pourquoi cette question est-elle importante ? 

La personne dont on suspecte une infection par la Covid-19 a besoin de savoir rapidement si oui ou non elle est infectée. Cela afin d'être bien isolée, de recevoir le traitement adéquat et informer les personnes avec qui elle a été en contact. Souvent, il est nécessaire de posséder deux tests RT-PCR pour confirmer un diagnostic et cela prend du temps. Dès lors, si d'autres outils peuvent servir à établir un diagnostic plus précoce cela peut être utile. 

Une revue s'est penchée sur les bons outils diagnostiques pour confirmer une infection par la Covid-19. © Kzenon, Adobe Stock

De quelles techniques d'imageries parle-t-on ? 

Dans les études, la précision diagnostique de plusieurs types d'imagerie a été évaluée. On retrouve la radiographie par rayons X qui permet d'obtenir une image en deux dimensions, la tomodensitométrie qui varie l'angle de prise d'images, toujours en deux dimensions, mais qui peut être convertie en image trois dimensions par la suite ou une échographie, qui produit une image par l'envoi d'ondes sonores à haute fréquence

Diagnostic de la Covid-19 par imagerie : seule, elle est moins précise

Les auteurs de la revue ont inclus 84 études, comptant en tout plus de 8.200 individus. 71 études concernaient des personnes avec un diagnostic confirmé de Covid-19 et les 13 autres un diagnostic suspecté ou confirmé. 78 études émanent des pays asiatiques, ce qui semble logique étant donné que c'est depuis cette zone géographique que la pandémie s'est développée. 

Concernant la confirmation du diagnostic, l'imagerie donne de bons résultats. 93 % de résultats corrects avec la tomodensitométrie, 82 % par radiographie et 100 % par échographie. Quand il s'agit de poser un diagnostic sur un cas suspect en revanche, les résultats positifs sont toujours corrects (86 % par tomodensitométrie) mais les erreurs sont fréquentes avec 82 % de diagnostic erroné.

Les auteurs concluent ainsi : « Les preuves suggèrent que la tomodensitométrie thoracique et la radiographie pulmonaire peuvent être de bons tests pour confirmer le diagnostic de Covid-19 chez les personnes qui ont reçu un diagnostic d'infection à la Covid-19 à l'aide d'un autre test. Cependant, les tomodensitogrammes peuvent être moins précis pour confirmer ou exclure une infection chez les personnes avec seulement une Covid-19 suspectée. »

Cela vous intéressera aussi
Abonnez-vous à la lettre d'information La question Santé de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez (plus ou moins secrètement). Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !