Le fer est un minéral jouant un rôle essentiel pour l’organisme. Il est nécessaire à la fabrication de l'hémoglobine, de la myoglobine (protéine du muscle permettant de stocker l'oxygène), d'enzymes impliquées dans la respiration et la synthèse de l’ADN. Mais où trouver le fer dans son alimentation ? 
Cela vous intéressera aussi

Les apports nutritionnels conseillés en ferfer sont été estimés à 9 mg/jour pour l'homme et à 16 mg/jour pour la femme non ménopausée. Ils varient de 7 mg à 14 mg/jour chez les enfants de 3 à 17 ans.

Gare aux carences en fer… et aux apports trop élevés

Si la carence en fer conduit, à un stade très avancé, à l'anémieanémie, les conséquences d'une carence modérée sont encore mal définies. Une réduction de la capacité physiquephysique et des performances intellectuelles, une moindre résistancerésistance aux infections, des perturbations au cours de la grossessegrossesse, et des anomaliesanomalies dans le maintien de la température corporelletempérature corporelle sont de plus en plus souvent évoquées.

Des données épidémiologiques rapportent une association entre des apports élevés en fer et une augmentation de l'incidenceincidence des maladies cardio-vasculaires, du diabètediabète de type 2 et des cancerscancers digestifs.

Viandes, produits de la mer : où trouver du fer ?

Les produits carnés (viandes rouges et blanches, abats et charcuteries) constituent une source alimentaire essentielle de fer. Le principal pourvoyeur reste le boudin noir avec en moyenne 22 mg/100 g. Suivent les rognons d'agneau avec 12 mg/100 g, le foiefoie de veau ou de poulet (10 mg) et les gésiers de canard (9,4 mg).

Les produits de la mer ne sont pas à exclure. Les clams, praires et palourdes en renferment 15 mg/100 g. Les bigorneaux ne sont pas loin avec 10 mg/100 g.

Chocolat noir, pain, céréales…

Les plus gourmands seront ravis d'apprendre que le chocolat noir (≥ 70 % de cacaocacao) offre plus de 10 mg/100 g. N'oublions pas que le pain (en moyenne 8 mg/100 g) contribue quotidiennement à l'apport en fer.

Notons que chez les enfants, les céréalescéréales de petit-déjeuner contribuent également à 11 % du fer consommé. Enfin, contrairement aux croyances populaires, les légumes secs, malgré leur teneur moyenne en fer, constituent des sources secondaires d'apport : ils apportent quand même 2 % du fer ingéré.

Source : Table Ciqual, AnsesAnses