Beaucoup de facteurs influent sur notre tolérance à la chaleur. © Antonioguillem, Adobe Stock
Santé

Pourquoi certaines personnes ont-elles plus chaud que d’autres ?

Question/RéponseClassé sous :Corps humain , température , chaleur
 

C'est tout particulièrement flagrant en été. Certaines personnes ont plus chaud que d'autres. Ils aiment se plaindre plus que les autres ? Non, ils ont vraiment plus de peine à supporter la chaleur. Les chercheurs nous donnent quelques explications.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Kézako : quel effet le vent a-t-il sur la sensation de chaleur ?  Si une petite brise rafraîchissante est la bienvenue en été, on s’en passerait bien en hiver. Le vent semble avoir le don de faire mentir le thermomètre. Mais la sensation de chaleur ou de froid est en fait une expérience à fleur de peau, qu’Unisciel et l’université de Lille 1 entendent expliquer dans cet épisode de Kézako. 

Lorsque dehors, les températures grimpent, certains en souffrent plus que d'autres. Ils semblent littéralement ne pas supporter la chaleur. Et commencent à suer à grosses gouttes alors que d'autres se sentent encore très à l'aise.

Avant de comprendre ce qui fait la différence, rappelons que les humains sont des êtres dits homéothermes. Ce qui signifie qu'ils sont capables de garder une température corporelle peu ou prou constante, quelle que soit la température du milieu dans lequel ils évoluent. À la baguette, il y a l'hypothalamus, au cœur de notre cerveau. Et dans l'orchestre, tout un tas de thermorécepteurs. Ainsi, lorsque notre peau renvoie une sensation de chaleur trop élevée, nous nous mettons à transpirer pour ramener la température de notre corps aux fameux 37 °C que nous avons tous en tête.

Pour comprendre pourquoi certaines personnes ont plus chaud que d'autres, il faut d'abord se tourner vers la génétique. Si votre patrimoine correspond à celui de peuples du nord, vous aurez probablement plus de mal à supporter les températures élevées. Au contraire, l'évolution a enseigné aux personnes à la peau foncée à évacuer la chaleur plus efficacement.

Corpulence, âge, sexe et bien d’autres raisons encore

Les facteurs de corpulence ou de morphologie exercent une influence. Mais pas nécessairement celle que l'on pourrait imaginer de prime abord, nous signalent les chercheurs. Les personnes les plus enrobées supportent-elles moins bien la chaleur ? C'est un fait. Mais pas parce que la graisse qu'elles portent les isole et les fait surchauffer. Plus vraisemblablement parce qu'elles ont plus de poids à porter. Pour eux, bouger demande plus d'effort. Et plus d'effort revient à faire monter plus la température du corps.

Notons par ailleurs que, de manière très générale, plus un animal est gros, plus le rapport surface/volume de son corps est petit et moins il y a de surface disponible pour perdre de la chaleur. Ainsi, être plus grand devrait revenir à avoir plus chaud. Globalement, les hommes devraient donc moins bien supporter la chaleur que les femmes ? Ce serait sans prendre en compte d'autres facteurs qui compliquent les choses.

Les hormones, par exemple. Selon la période de leur cycle menstruel, la température du corps des femmes augmente. La faute aux œstrogènes, notamment. À la ménopause, d'ailleurs, des carences de cette hormone sont à l'origine de bouffées de chaleur. Rien de plus normal.

Mais la manière dont nous supportons ou non la chaleur peut aussi être le symptôme d'une pathologie. De l'hyperthyroïdie, par exemple. Car lorsque notre thyroïde produit trop d'hormones, c'est la capacité de notre corps à se réchauffer qui augmente tout à coup.

La prise de médicaments, d’anxiolytiques ou d’antidépresseurs, par exemple, peut influer sur notre tolérance à la chaleur. © okskaz, Adobe Stock

L'âge est un autre facteur à considérer. Chez les enfants, les glandes qui permettent de transpirer ne sont pas encore complètement opérationnelles. Ils suent moins, mais attention, ça ne veut pas dire que la température de leur corps ne grimpe pas. Idem du côté des personnes âgées. Mais, pour elles, c'est un ralentissement du fonctionnement du système nerveux qui est généralement en cause.

Il existe aussi des personnes tout simplement plus sensibles dont le cerveau est possiblement plus réceptif aux stimuli envoyés par la peau. Le mieux, pour eux, est sans doute de boire beaucoup d’eau et d'éviter de consommer des boissons excitantes. Car elles augmentent la fréquence cardiaque et font monter la température du corps. Les gros repas riches en protéines sont à éviter aussi. Parce que leur digestion donne particulièrement chaud. Et pour supporter un peu mieux la chaleur, il leur est recommandé de porter des vêtements en lin ou en coton de préférence. Des vêtements plutôt amples pour permettre à la peau de mieux respirer... et transpirer.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question Santé de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez (plus ou moins secrètement). Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !