La traditionnelle pause « café-clope », un moment de détente souvent remplacée quelques bouffées de e-cigarette. © Goodpics, Adobe Stock
Santé

Quid de l’utilisation de la cigarette électronique en 2021 ?

Question/RéponseClassé sous :Cigarette électronique , arrêt du tabac , e-cigarette
 

Il y a celles et ceux qui voient la vapoteuse comme une bonne façon d’arrêter progressivement le tabac, tandis que d’autres pointent les éventuels problèmes de santé que cela suscite. Toutefois, aujourd’hui nous nous sommes penchés sur une question qui nous brûle les lèvres : est-ce que la e-cigarette est toujours à la mode ?

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] La dépendance au tabac est-elle inscrite dans notre ADN ?  Le tabagisme est la première source de mortalité évitable dans le monde. Au-delà de la dépendance, fumer augmente le risque de cancers ou de maladies cardiovasculaires. Uwe Maskos, chef de l’unité Neurobiologie intégrative des systèmes cholinergiques à l’Institut Pasteur, nous parle des causes et conséquences du tabagisme durant cette interview. 

La rédaction de Futura Sciences a déjà abordé le sujet à plusieurs reprises : la cigarette électronique ne cesse de déchaîner les passions !

La vape, alternative privilégiée pour tenter l’arrêt du tabac

Pas facile de se défaire de la cigarette lorsque l’on a fumé pendant des années. C’est une des raisons qui poussent les fumeurs à tenter l’usage de la cigarette électronique. En comparaison avec le tabac brûlé, la e-cigarette présente plusieurs avantages :

  • Le plaisir du geste reste. Notamment pour les fumeurs pour qui la pause « café-clope » était un indispensable pour rythmer la journée.
  • De nombreuses substances nocives présentes dans les cigarettes sont supprimées.
  • Adieu les odeurs !
  • Des économies d’argent. Au premier abord la vapoteuse est un investissement car il faut compter environ 30 € pour un modèle d’entrée de gamme et minimum 20 € pour les cartouches. Mais sur le long terme, le budget vapote est moins onéreux que l’achat de plusieurs paquets de cigarettes par semaine au tabac du coin.
  • Plus de variétés ! Les vendeurs de e-cigarette prônent le plaisir des saveurs et du changement. Les e-liquides proposent aux consommateurs une expérience nouvelle mais également la possibilité d’alterner les senteurs. Goûts menthe, Pop corn, fruits rouges, pomme, cannelle…
La cigarette électronique, une potentielle solution pour arrêter le tabac traditionnel ? © vchalup, Adobe Stock

La vapote, une affaire d’hommes ?

Embarquons quelques instants pour un voyage dans le temps. Au milieu du XXe siècle, la cigarette a été un privilège et un phénomène élitiste pour la gent féminine. Véritable symbole d’émancipation et de modernité, le fait de fumer était pour les femmes un acte presque féministe. Et cette tendance ne s’est pas arrêtée. D’ailleurs, un article du collectif Doigt sans tabac affirme qu’aujourd’hui l’évolution du tabagisme chez les femmes reste en hausse alors que chez les fumeurs masculins réguliers elle est en baisse.

Cependant, il semblerait que les hommes soient plus enclins à essayer la cigarette électronique. Le récent baromètre de Santé Publique France qui s’appuie sur les données récoltées en 2017 évoque dans ses chiffres : 3,3 % des hommes vapotaient quotidiennement tandis que seulement 2,1 % des femmes utilisent la e-cigarette tous les jours.

Et chez les jeunes ?

Tout aussi populaire chez les adolescents, la tendance de la cigarette électronique ne désemplit pas. En cause : ils estiment qu’en vapotant des e-cigarette, les effets seront moins nocifs qu’avec le tabac traditionnel.

Où peut-on vapoter aujourd’hui ?

Même si vapoter n’est pas exactement fumer, les amateurs de e-cigarette n’ont pas le droit d’utiliser leur appareil électronique partout. À ce sujet, la loi évolue souvent alors un petit récapitulatif ne fera pas de mal. En somme, il est interdit de vapoter dans :

  • les établissements scolaires ou les lieux d’accueil pour les mineurs ;
  • les transports en commun fermés (bus, train…) ;
  • les espaces de travail collectifs où les pièces sont fermées.

Par ailleurs, vapoter dans les lieux ouverts au public comme les bars et restaurant n’est pas interdit en soi. À moins que la direction de l’établissement ait affiché un panneau spécifique !

Abonnez-vous à la lettre d'information La question Santé de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez (plus ou moins secrètement). Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !