Certains ont des cheveux lisses. D’autres ont des cheveux bouclés. Ou qui frisent facilement chez le coiffeur ou sous la pluie. Quoi qu’il en soit, nous ne semblons jamais contents de ce que nous avons. Pourtant, il est difficile d’aller contre la nature même de ses cheveux. 

Cela vous intéressera aussi

En général, ceux - ou peut-être plutôt celles - qui ont les cheveux lisses aimeraient les avoir bouclés. Et vice-versa. C'est possible. Mais avant de nous intéresser au comment, rappelons que c'est, à plus de 85 %, la génétiquegénétique qui détermine la nature de nos cheveux. En influant sur la forme de nos folliculesfollicules pileux. Car c'est dans le follicule pileux, sous notre peau, que le cheveu prend naissance.

Il s'avère que ceux qui ont des cheveux naturellement bouclés présentent des follicules pileux de forme ovale ou asymétriqueasymétrique. Ainsi le cheveu qui en sort, pousse bouclé. D'autant plus bouclé que la forme du follicule est aplatie ou asymétrique. Car alors un certain type de kératinekératine a tendance à s'accumuler d'un côté du cheveu, sur le bord intérieur de la boucle.

Les coiffeurs recourent à certaines astuces pour forcer la création de nouvelles liaisons chimiques dans nos cheveux. © WavebreakMediaMicro, Fotolia
Les coiffeurs recourent à certaines astuces pour forcer la création de nouvelles liaisons chimiques dans nos cheveux. © WavebreakMediaMicro, Fotolia

Une question de liaisons chimiques

La kératine, c'est une protéineprotéine. Les acides aminésacides aminés - R CH(NH2)COOH - qui la constituent sont reliés entre eux par une liaison dite peptidepeptide ou amide. De quoi former des chaînes polypeptidiques qui dans le cas du cheveu, s'entrelacent. Ces chaînes doivent l'essentiel de leur cohésion aux liaisons hydrogèneliaisons hydrogène qui existent entre les atomesatomes d'hydrogène (H), portés par les atomes d'azoteazote (N) des acides aminés, et les atomes d'oxygèneoxygène (O), portés par les groupes carboxyles (COOH). Mais aussi à des interactions électrostatiquesélectrostatiques entre groupes carboxylates (R-CCO-) et dérivés aminés (R'-NH3+).

Ainsi l'eau peut-elle venir briser les liaisons hydrogène. En présence d'eau (H2O), les atomes d'hydrogène de la kératine peuvent préférer se lier aux atomes d'oxygène de l'eau. Les chaînes polypeptidiques sont alors étirées. De nouvelles interactions électrostatiques se font. Et l'utilisation d’un spray recouvrant le cheveu d'une fine couche protectrice peut permettre d'éviter temporairement un nouveau réarrangement des liaisons lorsque le cheveu sèche.

La forme des cheveux est également liée à des ponts disulfure (S-S) qui peuvent s'établir entre des atomes de soufresoufre (S) - issus d'acides aminés tels que la cystéinecystéine et sa fonction thiol (SH) - de chaînes polypeptidiques différentes. Ces ponts peuvent être brisés par réduction en milieu basique ou par oxydationoxydation. De nouveaux ponts se forment alors, donnant à la chevelure une apparence différente.