Les prébiotiques sont des fibres non digestibles servant de nourriture aux bactéries probiotiques. © GiroScience, Fotolia
Santé

Probiotiques, prébiotiques : quelle différence ?

Question/RéponseClassé sous :Biologie , prébiotique , probiotique
 

Probiotiques et prébiotiques permettent de rééquilibrer la flore intestinale et sont souvent consommés ensemble. Ils n'ont pourtant rien à voir du point de vue biologique, les uns servant à renforcer les autres.

Une infection, une alimentation déséquilibrée, la prise de médicaments (antibiotiques), l'alcool ou un stress prolongé peuvent perturber notre flore intestinale. Les probiotiques et prébiotiques permettent de reconstituer un bon équilibre. Mais comment agissent-ils exactement ?

Mode d’action et sources des probiotiques

Les probiotiques sont des bactéries ou des levures vivantes ayant un effet potentiellement bénéfique pour la santé lorsqu'elles sont consommées régulièrement et en grande quantité (ne colonisant pas l'intestin, elles cessent d'être présentes dans les jours qui suivent l'arrêt de la consommation). La prise de probiotiques vise à favoriser le développement des « bonnes » bactéries au détriment des mauvaises. Elle exercent ainsi plusieurs actions :

Les probiotiques peuvent aussi être employés pour prévenir ou traiter les diarrhées dues aux perturbations intestinales et prévenir certaines infections bactériennes.

Les probiotiques les plus connus sont Lactobacillus casei (defensis)L. acidophilusL. plantarumL. rhamnosusB. lactis regularisBifidobactérium bifidum (Bifidus)B. longumB. animalisStreptococcus thermophilus ou encore la levure Saccharomyces boulardii. On les trouve dans les aliments fermentés (yaourt, kéfir, kombucha, choucroute, cornichon...) ou sous forme de compléments alimentaires (gélules ou sachets).

Les souches de probiotiques les plus utilisées. © Double Brain, Fotolia

Mode d’action et sources des prébiotiques

Les prébiotiques ne sont pas des organismes vivants mais les nutriments servant de « nourriture » aux probiotiques. En ingérant des fibres prébiotiques spécifiques, on peut ainsi favoriser le développement de certaines bactéries bénéfiques. Les prébiotiques les plus utilisés sont l'inuline, les galacto-oligosaccharides (GOS) et fructo-oligosaccharides (FOS) et le lactulose. On les trouve naturellement dans certains aliments tels que l'ail, l'oignon, les asperges, les artichauts, la banane, le seigle ou le blé.

De nombreux compléments alimentaires contiennent à la fois des prébiotiques et des probiotiques afin d'optimiser l'action de chacun. Un tel mélange est dit symbiotique.

Cela vous intéressera aussi
Abonnez-vous à la lettre d'information La question Santé de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez (plus ou moins secrètement). Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !