De nombreuses personnes en France sont allergiques au pollen d’ambroisie, une plante envahissante qui apprécie les terrains vagues. Cette allergie se manifeste par des rhinites, conjonctivites, toux, notamment à la fin du mois d’août et début septembre.
Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] L’urticaire : causes et traitements Maladie fréquente mais méconnue, l’urticaire touche 15 à 20 % de la population en France. Cettnull

Originaire d'Amérique du Nord, l'ambroisieambroisie, ou Ambrosia artemisiifolia, est d'abord arrivée en région Rhône-Alpes, puis s'est répandue sur le territoire. Chaque plante peut produire des centaines de graines qui peuvent rester pendant des années dans le sol. La plante mesure entre 40 cm et 1,5 m, selon la richesse du sol dans lequel elle pousse.

L'ambroisie est parfois confondue avec l'armoisearmoise qui lui ressemble. Si vous avez de l'ambroisie dans votre terrain, il est préférable de l'arracher.

Une redoutable allergie fréquente en France

L'ambroisie est une plante annuelle qui émet ses pollens à la fin de l'été, généralement fin août et début septembre. Un climatclimat sec et ensoleillé favorise l'émissionémission des grains de pollenpollen, lesquels sont très allergisant. Pour suivre l'apparition des pollens d'ambroisie en France, vous pouvez consulter le bulletin émis par le réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA).

Les personnes sensibles aux pollens d'ambroisie présentent des symptômes comme : rhinite, trachéite, toux, conjonctivite, asthme, voire urticaire et eczéma. 6 à 12 % de la population serait allergique au pollen d'ambroisie. L'allergie à l'ambroisie ne peut pas être confondue avec le rhume des foins qui lui est fréquent en mai-juin.