- La vaccination par le BCG est-elle obligatoire ?

La vaccinationvaccination par le BCGBCG n'est plus obligatoire depuis 2007 pour la population générale, mais elle reste obligatoire pour les professions de santé. La vaccination est recommandée pour les personnes à risque. Avant 2007, la vaccination était obligatoire pour inscrire un enfant en collectivité (crèche, école).

- Le vaccin est-il efficace ?

Le vaccinvaccin permet de limiter l'évolution d'une infection latente en tuberculose-maladie. Le BCG a permis dans le passé de diminuer le nombre de morts par tuberculosetuberculose chez les enfants : cette mortalité était de 25 % chez les enfants non-vaccinés, elle est passée à 2 % pour les enfants vaccinés. L'efficacité de la vaccination est moins bonne pour les adultes. Plusieurs paramètres semblent influencer l'efficacité du BCG, comme la présence d'autres mycobactériesmycobactéries dans le milieu, les caractéristiques génétiquesgénétiques de la population vaccinée ou les conditions de vie. Même si la vaccination n'est pas totalement efficace, elle reste une priorité pour l'OMSOMS dans les pays en voie de développement. Par ailleurs, il faut noter que le BCG est aussi utilisé dans l'immunothérapieimmunothérapie contre certains cancerscancers.

- Existe-t-il des effets secondaires à la vaccination ?

Les complications après un BCG sont exceptionnelles. Cependant, certains effets secondaires spécifiques du BCG (les "bécégites") ont été décrits. Le plus souvent, la bécégite se traduit pas une adénite régionale : il s'agit d'une inflammationinflammation ganglionnaire qui régresse en quelques semaines ou quelques mois.

Dans des cas plus graves (notamment chez des sujets immunodéprimés), il peut y avoir une bécégite disséminée. C'est pourquoi la vaccination peut être déconseillée en cas d'antécédents personnels ou familiaux de déficits immunitaires (enfant de mère infectée par le VIHVIH...). Il existe aussi des effets secondaires non-spécifiques du BCG, comme par exemple des réactions d'hypersenbilité ou immuno-allergiques.