Santé

Page 2

Dossier - Souris et arsenic ....sources de guérison !
DossierClassé sous :médecine , souris , singes

-

Les animaux indispensables pour aider les scientifiques à comprendre les maladies et créer des médicaments.

  
DossiersSouris et arsenic ....sources de guérison !
 

Poison sur ordonnance


L'Institut d'hématologie de l'hôpital Saint-Louis à Paris étudie une maladie rarela leucémie promyélocytaire . Par un concours de circonstances, l'arsenic est apparu comme la clé d'une thérapie intelligente.L'expérimentation sur les souris s'avère indispensable pour atteindre cet objectif.

Quand cette maladie est diagnostiquée, l'espérance de vie du patient ne dépasse pas quatre ans, s'il n'est pas soigné. Cette pathologie, la leucémie promyélocytaire, est une dégénérescence des cellules sanguines. Elle est portée par une mutation génétique, qui peut apparaître à n'importe quel âge. Elle s'attaque aux chromosomes de cellules souches situées dans la moelle osseuse. La mutation bloque l'évolution de celles-ci. Des cellules inutiles prolifèrent alors et envahissent l'organisme. C'est donc une maladie génétique, mais non héréditaire Cette forme de cancer compte pour 1% de toutes les leucémies aïgues .( Leucémie aiguë : Variété de leucémie caractérisée par la prolifération anormale de cellules hématopoïétiques, celles qui sont à l'origine de toutes les cellules sanguines. Sans traitement, la survie des malades est de deux à quatre ans.)

Valérie Lallemand, jeune docteur en biologie, étudie avec son équipe depuis 1995 le développement d'une nouvelle thérapie. Dans son laboratoire de l'hôpital Saint-Louis à Paris, elle travaille sur plus de 150 souris issues d'une même souche. Celles-ci présentent l'avantage d'avoir toutes le même système immunitaire.

Retour aux sources l'histoire de cette nouvelle thérapie a commencé en Chine. Des chercheurs asiatiques ont remarqué que dans une certaine région du pays, des personnes atteintes de leucémie promyélocytaire guérissaient sans traitement. Leur point commun : elles consommaient beaucoup de thé Après analyse, l'eau qu'ils buvaient s'est révélée particulièrement concentrée en arsenic. En se penchant sur ce phénomène, les chercheurs ont réalisé que l'arsenic était à l'origine de leur guérison.

Restait aux scientifiques français à mettre en pratique cette découverte par le biais de l'expérimentation animale. Valérie Lallemand a pu démontrer que l'arsenic associé à l'acide rétinoïde éliminait les cellules leucémiques Actuellement, les malades sont traités par l'acide rétinoïde associé à une chimiothérapie (.Chimiothérapie : Terme générique désignant tout traitement par des agents chimiques. Chondrocyte : Cellule du tissu cartilagineux, fabriquant une matrice extracellulaire riche en collagène.) Mais cette technique n'est pas satisfaisante, car elle détruit un grand nombre des cellules en évolution. A long terme, les scientifiques voudraient aboutir à un traitement plus intelligent, et donc mieux ciblé.