Santé

La grippe aviaire et l'Homme

Dossier - Grippe aviaire : Questions - Réponses
DossierClassé sous :médecine , grippe aviaire , influenza

-

Alors que la grippe aviaire fait la une de tous les médias, les questions fusent et les doutes sont nombreux. Que doit-on faire ? Quels sont les risques ? Voici sous forme de multiples questions / réponses un dossier réalisé en collaboration avec la LPO pour tout savoir.

  
DossiersGrippe aviaire : Questions - Réponses
 

- Quand est apparue la grippe aviaire ?

La grippe aviaire a été détectée, il y a plus d'un siècle (première description en Italie en 1878).

- Y-a-t-il eu d'autres épidémies dangereuses pour l'homme ?

Oui, lors de la grippe espagnole de 1917 à 1922. Elle provenait du virus H1N1. En 1957, La grippe asiatique avait pour origine un virus de type H2N2.

- Qu'est ce qu'une pandémie de grippe aviaire ?

C'est une épidémie de grippe aviaire chez l'homme qui se propagerait à l'échelle mondiale.

- Quand et où est apparue pour la première fois la grippe aviaire dont on parle actuellement ?

Le virus H5N1 est apparu à Hong Kong en 1997 où il a tué 6 personnes. Il a refait surface fin 2003 en Asie faisant quelques 70 victimes à ce jour.

- Comment se transmet le virus entre les hommes et les oiseaux ?

Le virus de la grippe aviaire de type A (H5/N1) peut se transmettre de l'animal à l'homme comme le montre le phénomène observé depuis janvier 2004 en Asie. La contamination est aérienne et se fait essentiellement lors de contacts étroits, prolongés et répétés dans des espaces confinés avec des sécrétions respiratoires ou des déjections d'animaux infectés. Elle peut se faire de façon directe ou indirecte (par l'intermédiaire des surfaces et/ou des mains souillées par les déjections).

- Le Virus influenza aviaire est-il transmissible d'homme à homme ?

Une transmission d'homme à homme est possible mais reste exceptionnelle (3 cas intra-familiaux aux Pays-Bas au printemps 2003 avec le virus A (H7/N7)). Selon l'OMS, à la date du 05 août 2005, il n'existe pas de preuve d'une transmission inter-humaine significative en Asie. Pour que le virus H5N1 se transmette d'homme à homme, il faut d'abord qu'il arrive à «s'humaniser». Même les épidémiologistes les plus pointus ne connaissent pas la probabilité. Ils savent seulement que le virus aviaire peut s'adapter à l'homme: Soit en passant par le porc en prenant au passage des génes aux virus qui infectent le porc, soit plus directement en choisissant des virus qui infectent l'homme. Pour l'instant H5N1 ne semble pas être parvenu à trouver le réassortiment génétique qui assurerait sa conversion.

© Fao - tous droits de reproduction interdit

- Quel est le point commun avec le virus de la grippe humain actuel ?

Le problème, c'est la recombinaison génétique entre un virus grippal aviaire et un virus grippal humain qui peut alors donner un virus extrêmement virulent pour l'homme avec passage homme-homme...

Peut-on continuer à manger du poulet ou des œufs ?

La consommation de viande de poulets, canards et autres volailles (ainsi que leurs œufs) ne présente aucun risque, à condition que ces produits aient été cuits à 60°C ou plus. La cuisson élimine le virus à partir de 60°C. La France a par ailleurs décidé la mise en place d'un label «volaille française» pour rassurer les consommateurs.

  • - Si je mange par erreur de la viande de volaille ou des œufs infectés crus ou mal cuits (inférieur à 60°C), quels sont les risques ?

Selon l'Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments (AFSSA), le risque de contamination de l'homme par ingestion de viandes infectées est considéré comme faible voire négligeable. Dans l'hypothèse d'une ingestion de viande de volaille ou d'œuf contaminés et crus, le virus serait détruit par l'acidité du liquide gastrique. Dans les zones infectées, mieux vaut consommer les volailles et les œufs bien cuits. Rappelons que l'infectiosité du virus H5N1 est détruite très rapidement à des températures supérieures ou égales à 60°C.

- Faut il se faire vacciner ?

Le vaccin contre la grippe humaine saisonnière qui est élaboré chaque année, ne protège pas contre le virus de la grippe aviaire.

Le risque d'une co-infection à la fois par le virus de la grippe humaine saisonnière et par le virus d'Influenza aviaire hautement pathogène H5N1 est très faible en Europe. La vaccination contre la grippe saisonnière minimise le risque de co-infection et, a fortiori, le risque de réassortiment entre ces deux virus.

La Direction Générale de la Santé préconise la vaccination contre la grippe saisonnière pour les catégories de populations les plus exposées dans les zones d'épizooties identifiées, et ceci exclusivement, lors des périodes de circulation du virus grippal saisonnier. De plus, les autorités sanitaires n'excluent pas le recours à un traitement chimio-prophylaxique (antiviraux antineuraminidase) pour les personnes les plus exposées au virus H5N1 hautement pathogène.

- Les précautions à prendre pour voyager

Le ministère de la Santé et des Solidarités vient de mettre en place un numéro d'appel sur la grippe aviaire, pour donner des informations aux voyageurs.

Vous pourrez retrouver la liste les pays touchés par la grippe aviaire, ainsi que des recommandations sanitaires.

Info'Grippe Aviaire
0 825 302 302
(0,15 € la minute).
Le numéro est ouvert du lundi au samedi de 9h00 à 19h00