Santé

Les vaccins antigrippaux trivalents inactivés

Dossier - Grippe aviaire : prévention et vaccination
DossierClassé sous :médecine , grippe , grippe aviaire

-

La grippe aviaire A (H5N1) est une préoccupation de santé publique ; elle pourrait être à l'origine d'une pandémie, dans l'hypothèse de l'émergence d'un nouveau de sous-type viral contre lequel l'homme n'est pas protégé. Il est important de prévenir les virus grippaux aviaires afin d'éviter toute pandémie.

  
DossiersGrippe aviaire : prévention et vaccination
 

Les vaccins inactivés faisant l'objet d'une autorisation de mise sur le marché exploitent la nature segmentaire du génome des virus grippaux.

Les vaccins antigrippaux trivalents inactivés comprennent trois types de vaccins : les vaccins à virus entier, à virus fragmenté et les vaccins sous-unités. © cosem.fr

Depuis le début des années 1970, ils sont composés de virus réassortis contenant les segments codant pour l'hémagglutinine et la neuraminidase des souches saisonnières et les six gènes internes provenant d'une souche mère A/Puerto Rico/8/34 (PR8) (H1N1), avirulente, adaptée en laboratoire. La recombinaison se fait par l'injection simultanée des deux souches virales (sauvage et PR8) dans des embryons de poulet. Les virus réassortis possèdent ainsi les propriétés antigéniques des souches circulantes, l'innocuité et les capacités de multiplication de la souche PR8.

Les différents vaccins antigrippaux trivalents inactivés (VTI)

Il existe trois types de VTI :

  • les vaccins à virus entier ;
  • les vaccins à virus fragmenté ;
  • les vaccins sous-unités

Ces deux derniers sont de loin les plus utilisés, car moins réactogènes que les préparations à virus entier. Les vaccins à virions fragmentés sont constitués de particules obtenues après dissociation du virus par un détergent. Les vaccins sous-unités  sont composés de neuraminidase et d'hémagglutinine virales purifiées après élimination des autres constituants (OMS 2005 52).

L'utilisation d'adjuvants immunologiques permet d'augmenter l'immunogénicité des vaccins inactivés. L'Union européenne a homologué un vaccin adjuvé avec une émulsion huile dans l'eau, le MF59 (FluAD®) ; celui-ci s'est montré plus performant que les vaccins sans adjuvant chez les personnes naïves.

Les vaccins inactivés virosomaux sont ensuite apparus sur le marché dans quelques pays européens : Influvac Plus®, Inflexal V® en Suisse et Invivac® aux Pays-Bas. Ils se sont montrés plus efficaces que les vaccins classiques chez la personne âgée chez laquelle les défenses immunes sont affaiblies (de Bruijn, Nauta et al. 2005 13). Ils ouvrent une nouvelle voie dans la prévention de la grippe, notamment par l'inclusion d'adjuvants immunologiques.

Les VTI ont en général une efficacité protectrice comparable, étroitement liée à la correspondance antigénique entre la souche vaccinale et la souche circulante saisonnière. La durée moyenne de la protection est estimée de quatre à six mois. Leur tolérance est bonne et meilleure pour les VTI à virus fragmenté et les vaccins sous-unités. Les effets secondaires sont à type de réactions locales au point d'injection, ou plus rarement de réactions généralisées à type de syndrome pseudo-grippal. Une augmentation du risque de syndrome de Guillain Barré a également été signalée au cours de certaines saisons grippales (OMS 2005 52).

Les VTI sont administrés par voie intramusculaire, dans le deltoïde ou la face antérolatérale de la cuisse, chez l'adulte, la personne âgée et l'enfant à partir de six mois.

Les vaccins utilisés en France sont des vaccins inactivés. La vaccination est recommandée par le Conseil supérieur d'hygiène publique pour les sujets à risque (personnes de plus de 65 ans, dans certaines affections de longue durée et pour toutes les personnes exposées professionnellement aux sujets à risque). Pour la saison hivernale 2006/2007, seule la souche A (H3N2) a été modifiée par rapport à la période 2005-2006, selon les recommandations de l'OMS.

Huit vaccins sont commercialisés en France, correspondant à des préparations vaccinales différentes : six d'entre eux sont des vaccins classiques trivalents inactivés, sous forme de virus fragmentés (Fluarix®) ou d'antigènes de surface purifiés (Influvac®) ; un vaccin VTI adjuvé a été mis sur le marché en 2004 (Gripguard), et le vaccin Tetagrip® associe la vaccination antitétanique. Le ministère de la Santé émet chaque année un guide de vaccination antigrippale.

Vaccin « Flumist » : réassortiment génétique entre une souche mère atténuée et une souche sauvage saisonnière. © 2005, MedImmune Vaccines, Inc.

Suite à l'épisode de grippe aviaire de Hong Kong en février 2003, les laboratoires de référence et les centres collaborateurs de l'OMS pour la grippe ont développé plusieurs souches vaccinales recombinantes prototypes, à partir des virus de 2003 et 2004 ; ces souches pandémiques ont été mises à disposition d'un certain nombre d'institutions et de compagnies pharmaceutiques pour la fabrication et la production de différents vaccins destinés à protéger l'homme contre la souche A (H 5N1) de l'influenza (OMS 2003 2).