Santé

Grippe : la prévention par les vaccins

Dossier - Grippe aviaire : prévention et vaccination
DossierClassé sous :médecine , grippe , grippe aviaire

-

La grippe aviaire A (H5N1) est une préoccupation de santé publique ; elle pourrait être à l'origine d'une pandémie, dans l'hypothèse de l'émergence d'un nouveau de sous-type viral contre lequel l'homme n'est pas protégé. Il est important de prévenir les virus grippaux aviaires afin d'éviter toute pandémie.

  
DossiersGrippe aviaire : prévention et vaccination
 

La prévention de la grippe repose presque exclusivement sur la vaccination, dont le but est d'initier une réponse immune protectrice adéquate en cas de contact avec un virus grippal. 

La prévention contre les virus grippaux passe essentiellement par les vaccins. © DR

Les vaccins et la réglementation

Dans l'Union européenne, les critères d'immunogénicité d'un vaccin sont basés sur la mesure d'un taux sérique efficace d'anticorps neutralisants dirigés contre les glycoprotéines de l'enveloppe virale : l'hémagglutinine et la neuraminidase, l'hémagglutinine étant la plus antigénique (Aymard, Gerentes et al. 1999 6).

Selon les recommandations de l'OMS, les vaccins ayant une autorisation de mise sur le marché (AMM) comportent les deux sous-types H3N2 et H1N1 de virus de type A et un virus de type B, correspondant aux souches circulant dans la population humaine au cours des épidémies saisonnières. Chaque année, les trois souches sont sélectionnées par des experts virologues, à partir de dizaines de milliers de prélèvements effectués sur tous les continents et caractérisés par les centres nationaux de référence du réseau mondial de surveillance de la grippe.

Caractérisation antigénique des virus grippaux circulants aux États-Unis au cours de la saison 2005-2006. © Centers for Disease Control and Prevention, Atlanta, États-Unis

L'OMS fournit les souches virales prototypes aux fabricants de vaccins afin qu'ils mettent à jour la composition des vaccins saisonniers. Deux réunions ont lieu chaque année, une, en février pour l'hémisphère nord et six mois plus tard pour l'hémisphère sud. On dispose actuellement de deux types de vaccins antigrippaux : les vaccins inactivés et les vaccins vivants atténués (Demicheli, Jefferson et al. 2000 15).

Parmi les vaccins, il existe les antigrippaux trivalents inactivés et les vaccins vivants atténués.