Le daltonisme est une anomalieanomalie fréquente de la vision des couleurscouleurs qui touche essentiellement des hommes. Ce trouble a été décrit par John Dalton, qui l'a mis en évidence sur lui-même.

Un exemple de planche du test d’Ishihara. Le nombre représenté est le 6. © Nicoguaro, <em>Wikimedia commons</em>, DP

Un exemple de planche du test d’Ishihara. Le nombre représenté est le 6. © Nicoguaro, Wikimedia commons, DP
Gros plan du test afin de détecter le daltonisme : le chiffre 6 est visible en rouge. © Domaine public, <em>Wikimedia Commons</em>
 
Gros plan du test afin de détecter le daltonisme : le chiffre 6 est visible en rouge. © Domaine public, Wikimedia Commons

Structure de l'œil

La rétinerétine comprend deux types de cellules photoréceptrices :

  • les bâtonnetsbâtonnets, qui sont très sensibles à la lumière ;
  • les cônescônes, responsables de la vision colorée.

Il existe trois types de cônes, qui se différencient en fonction de leur pigmentpigment photorécepteur sensible à une longueur d'ondeslongueur d'ondes particulière : le rouge, le vert ou le bleu. La combinaison des trois types de cônes permet la vision de toutes les couleurs.

Génétique du daltonisme

Deux des pigments photorécepteurs des cônes sont codés par des gènesgènes du chromosomechromosome X : le pigment responsable de la vision du rouge et celui responsable de la perception du vert. Ces deux gènes sont situés dans la même région du chromosome X. Il existe donc plusieurs catégories de daltoniens comme :

  • les protanopes : ils perçoivent le vert et le bleu mais pas le rouge ;
  • les deutéranopes : ils perçoivent le bleu et le rouge mais pas le vert.

En raison de ces difficultés à distinguer les couleurs, certains métiers ne sont pas préconisés aux daltoniens comme électricien ou pilote de ligne.