Santé

De la cellule au tissu : mésenchyme et épithélium

Dossier - Cancer : les mécanismes biologiques
DossierClassé sous :médecine , hyperplasie , polype

-

Le cancer touche 350.000 personnes par an en France et il est la première cause de mortalité. Malgré les multiples visages de cette maladie, les travaux de recherche des trente dernières années ont permis de définir des points communs aux cancers.

  
DossiersCancer : les mécanismes biologiques
 

La plupart de nos organes ont une structure microscopique commune qui conditionne la façon dont se développent la majorité des cancers. Le cycle cellulaire permet le développement des tissus, et parmi eux, le mésenchyme et l'épithélium.

Le corps humain est fait de tissus, composés de cellules. © Google

Nous allons nous intéresser rapidement à la façon dont sont conçus les tissus du corps humain et observer leur organisation générale. Cela permettra d'aborder les notions nécessaires à la compréhension des mécanismes du cancer.

De la cellule au tissu

Figure 1. Schéma de l’organisation microscopique de la paroi externe de l’estomac. Nos organes sont organisés en tissus qui sont eux-mêmes constitués de cellules spécialisées. © Grégory Ségala

L'observation au microscope d'une coupe d'un organe comme l'estomac nous montre que sur son épaisseur, il est constitué de feuillets superposés ayant chacun une morphologie propre (Figure 1). Ces différents feuillets sont appelés les tissus, ils sont eux-mêmes constitués de cellules.

La conception des tissus s'effectue grâce à la multiplication des cellules (Figure 2). Ce processus de multiplication des cellules s'appelle la prolifération cellulaire qui consiste à la croissance d'une cellule puis à sa division en deux cellules filles, qui peuvent à leur tour croître et se diviser. La prolifération cellulaire conduit à la conception d'une masse organisée de cellules qui forme un tissu.

Figure 2. La multiplication cellulaire. Pour se multiplier, une cellule augmente sa taille au cours de la croissance cellulaire puis elle se divise en deux cellules filles. © Grégory Ségala

Organisation des tissus : mésenchyme et épithélium

Les deux principaux types tissulaires qui vont nous intéresser dans ce dossier sont le tissu mésenchymateux ou mésenchyme et le tissu épithélial ou épithélium qui repose sur le mésenchyme (Figure 3).

Figure 3. Schéma général de l’organisation tissulaire d’un organe. On peut voir le mésenchyme et l'épithélium. © Grégory Ségala

L'épithélium assure la fonction de l'organe qu'il occupe comme l'épithélium intestinal assure l'absorption des nutriments par l'intestin. Le mésenchyme est un tissu de maintien physique et de nutrition. Il est parcouru par les vaisseaux sanguins qui alimentent l'ensemble des tissus en oxygène et en nutriments. Une fine couche de protéines appelée la membrane basale sépare l'épithélium du mésenchyme. Nous verrons que cette couche constitue une barrière importante à l'invasion tumorale.

La matrice extracellulaire (à l'extérieur des cellules), formée de réseaux de protéines fibreuses comme le collagène, assure la cohésion du tissu et lui confère son élasticité.