-

Détermination d'un consensus d'activation La résistance systémique acquise (RSA ou SAR) définit les systèmes mis en place par une plante après l'infection par un pathogène, qui lui permettent de se protéger contre une future infec-tion similaire. Ces systèmes sont induits après le développement d'une réponse hypersensible ré-sultant de l'accumulation d'acide salicylique au niveau du point de contact avec le pathogène.

  
DossiersRecherche et analyse des promoteurs des gènes de la Réponse Systémique Acquise
 

Les résultats décrits résultent d'analyses bioinformatiques et de ce fait reposent en partie sur des données virtuelles. Cependant la confrontation avec les données moléculaires sur PR1 semblent confirmer l'importance du facteur de transcription NPR1 dans la reconnaissance de la séquence consensus ainsi définie et par la même démontrer son auto-activation.

Mais cette auto activation nécessite une série d'expériences qui doit consister à introduire le promo-teur de NPR1, associé à un gène rapporteur, dans une cellule végétale ou de levure, puis mettre cette dernière en contact avec NPR1. Si l'expérience se révèle positive, alors le consensus définit par l'analyse bioinformatique correspond effectivement à une réalité biologique. Une seconde série d'expérience sera d'élaborer un promoteur SAR artificiel afin de déterminer l'importance des posi-tions des boîtes.

Ces deux séries d'expériences permettront de mieux connaître le rôle exact du facteur de transcrip-tion NPR1 dans la mise en place de la résistance systémique acquise et notamment l'inducteur qui fait le lien entre la systémide et ce facteur. La systémide est un médiateur peptidique qui circule dans l'ensemble de la plante suite à l'activation de la production d'acide salicylique. Sa diffusion semblerait activer la réponse systémique acquise (Lindsey et al., 2002).